Deux instructeurs d’opérations d’équipement lourd du Swiss Hills Career Center ont été réintégrés à leurs postes plus d’une semaine après qu’une enquête a conclu qu’aucun des enseignants n’avait commis de crime.

Une réunion a eu lieu mardi entre les deux instructeurs et le surintendant du district scolaire local de l’Ohio Swiss, Rob Caldwell, et le directeur de Swiss Hills Matt Unger. Au cours de la réunion, les enseignants ont été informés qu’ils seraient réintégrés aux postes qu’ils occupaient avant le 1er mars, date du début de l’enquête, selon une épouse de l’un des instructeurs.

« Le programme (fonctionnement des équipements lourds) reprendra comme avant », elle a dit. « … Tout redeviendra comme avant, les élèves retrouveront leurs professeurs. »

Bien que les instructeurs soient restés employés à l’école, tous deux ont été démis de leurs fonctions d’origine au cours de l’enquête pour déterminer s’ils avaient enfreint les protocoles de sécurité de l’école. Les enseignants ont d’abord fait l’objet d’une enquête par le bureau du shérif du comté de Monroe, puis par un tiers engagé par l’Ohio Swiss Local School District Board of Education pour avoir prétendument utilisé du matériel en dehors des zones désignées, entraînant des dommages matériels et pris du bois de chauffage sans autorisation. À la suite d’une enquête menée par le bureau du shérif qui a révélé qu’aucun crime n’avait été commis, le conseil d’administration a voté 4 contre 1 pour engager un tiers pour enquêter sur les allégations. Le 10 juin, le conseil d’administration a annoncé que l’enquête s’était terminée sans qu’aucun acte répréhensible ne soit constaté ; cependant, aucune orientation n’a été donnée sur l’avenir des enseignants de l’école. Le conseil avait précédemment déclaré que la décision de réintégrer les enseignants était laissée au surintendant.

READ  Adam Yates s'écrase dur lorsque Tadej Pogacar remporte le Tour des Emirats Arabes Unis

Bien que l’épouse de l’instructeur se soit déclarée soulagée que la situation soit résolue, elle a déclaré qu’elle pensait que les instructeurs et leurs familles devaient des excuses à ceux qui avaient lancé les allégations.

«Je pense que nous, les familles, méritons des excuses pour ce qui s’est passé. C’était dur, c’était une attaque de personnage pendant un moment. Je pense que des excuses sont toujours nécessaires; Je ne sais pas si nous en aurons un, mais je pense que pour faire avancer les choses, des excuses sont nécessaires. » elle a dit.

Elle a dit qu’elle était reconnaissante pour le soutien de la communauté au cours des derniers mois.

« C’était incroyable, nous avons eu plus de 700 signatures sur la pétition (pour arrêter l’enquête). J’aimerais également remercier (les membres du conseil scolaire) Jerry Gust et Ronnie Winkler pour leur soutien (ceux des instructeurs) tout au long du processus. Le soutien de la communauté était tout simplement incroyable. » elle a dit.

Caldwell et Unger n’ont pas pu être contactés pour commenter.

Les dernières nouvelles d’aujourd’hui et plus dans votre boîte de réception