Alors que les blockbusters américains ont quitté les écrans en 2020, les films d’animation français ont enregistré l’an dernier une performance record de 10 ans au box-office local, selon une étude menée par le CNC (Office national du film) et présentée le jour de l’ouverture du film. du Festival du Film d’Annecy. .

Les cinémas français étant fermés la majeure partie de l’année en raison de la pandémie, seuls 25 films d’animation sont sortis dans les cinémas locaux l’année dernière. Mais les quelques images d’animation locales qui ont été diffusées, comme « », « Josep » et « Le petit vampire » de Joann Sfar, représentaient 32,7% de toutes les entrées de films d’animation en France en 2020, le plus haut niveau de la dernière décennie.

« Bigfoot Family » a été réalisé par Ben Stassen et Jérémie Degruson. Le film d’animation 3D est la suite de « Son of Bigfoot » et a été écrit par Bob Barlen et Cal Brunker (« Escape From Planet Earth »). « Josep », quant à lui, est dirigé par Aurélien Froment (dit Aurel) et retrace la vie de Josep Bartolí, l’illustrateur catalan, peintre et amoureux de Frida Kahlo. « Josep » faisait partie de la Sélection Officielle de Cannes 2020 et a remporté le César du meilleur film d’animation. Pendant ce temps, « Little Vampire » est un film fantastique adapté du roman graphique de Sfar. Les trois films ont été présentés lors de l’édition en ligne d’Annecy l’année dernière.

L’une des rares tentes lancées aux États-Unis en 2020, la suite musicale d’Universal « Trolls World Tour » a été le film d’animation le plus rentable de l’année en France, où il a vendu un million de billets.

READ  De Nadine et Leclerc à Herman et Sobhraj, où sont les vrais personnages maintenant?

Au cours des 10 dernières années, le budget moyen des films d’animation locaux a été de 11,5 millions d’euros (13,33 millions de dollars). Les producteurs français restent la principale source de financement (couvrant en moyenne un quart des budgets), tandis que les garanties minimales pour les droits en salles et les droits internationaux du film représentent environ 15 % des devis, à égalité avec les producteurs étrangers (16 %) et le public. corps (20%).

Alors que le nombre de premières d’animation en salles a considérablement diminué en raison de la pandémie, le niveau des productions télévisuelles était comparable à 2019. Jusqu’à 295 heures de programmes d’animation ont été produites en 2020 avec un budget cumulé record de 245 millions d’euros, illustrant la croissance de la production. valeur et le profil international des séries animées françaises, a déclaré le CNC.

Les frontières étant fermées une grande partie de l’année, un grand nombre de productions ont déménagé en France et ont bénéficié d’allégements fiscaux pour les contenus télévisés d’animation. Ainsi, le montant des investissements dans le programme d’animation français a culminé à 82,2 % en 2020, contre 70 % en 2019.