Les Suisses cèdent

8 février 1971

Les hommes suisses ont décidé hier de donner aux femmes le droit de vote aux élections nationales pour la première fois de l’histoire du pays. Selon les résultats officiels d’un référendum annoncé à Berne, 621 403 hommes ont soutenu le vote des femmes et 323 596 contre.

Le vote a annulé un précédent référendum en 1959 lorsque le suffrage des femmes a été rejeté par 654 924 voix contre 323 306. La Suisse a été la dernière nation européenne parmi une poignée de pays, dont le Yémen et l’Arabie saoudite, à refuser le droit de vote aux femmes. Cependant, les femmes suisses ont pu voter sur des questions régionales dans 10 des 25 cantons et demi-cantons du pays, y compris toutes les régions francophones et italophones.

Un des particularités de la situation c’était l’activité d’une organisation suisse appelée Association suisse des femmes contre le droit de vote qui s’opposait au suffrage des femmes au motif que les femmes étaient censées être des femmes au foyer et des mères, et non des politiciens. Cette opinion a prévalu dans le canton de Schwyz, dont la Suisse tire son nom, où l’idée a été rejetée hier par 7 701 voix contre 6 821.

Gardienne des femmes

Par Mary Stott
10 février 1971

En supposant que la Suisse ait produit une Emmeline Pankhurst. Des femmes suisses auraient-elles été nécessaires jusqu’au référendum de dimanche pour obtenir le vote au niveau fédéral? Les hausfraus suisses, les brigades Kirche, Kinder et Küche, contrairement aux francophones et italophones, ont été plus résistantes à l’idée de participer à des processus démocratiques que n’importe quelle femme au monde: l’esprit est embourbé par l’idée d’Energétique Des femmes suisses que l’on a rencontrées, certaines qui gèrent efficacement leur propre entreprise, disant fermement: «Voter est l’affaire d’un homme», mais les fléchettes de Betty Freidan n’ont-elles pas pu pénétrer même ses seins bien corsés?
Ceci est un extrait édité. Lire en entier.

READ  une fin pleine de suspens, la sixième étape en direct

Vote masculin pour vote masculin au Liechtenstein

D’un envoyé spécial à Berne
13 février 1973

Les hommes du Liechtenstein viennent de décider que leurs femmes ne sont pas encore prêtes à voter. La principale raison de cette décision est que l’électorat féminin du pays aurait été plus nombreux que les hommes et que la majorité des femmes qui auraient remporté le vote seraient des étrangères. La moitié des femmes mariées dans la principauté sont nées à l’étranger, mais seraient automatiquement habilitées, tandis que les femmes du Liechtenstein mariées à des immigrants étrangers perdent leur nationalité et n’ont aucun droit politique.

Le Liechtenstein suit souvent les signaux politiques de son voisin, la Suisse, dont il partage la monnaie, les douanes et les services postaux. La Suisse a donné le vote à ses femmes au niveau fédéral il y a deux ans. Mais de peur que quiconque pense que les femmes suisses sont à l’avant-garde du mouvement libéral des femmes européennes, deux rappels du contraire ont été faits ce week-end.

Dans le canton de Bâle, lors d’un séminaire sur un document intitulé Le vrai visage de la Suisse, la Suisse moyenne a été qualifiée de solide, conservatrice et dépendante de son mari. Les femmes suisses, ont dit les délégués, étaient très fières de leur rôle de mères et de femmes au foyer.

Dans le même temps, l’Association suisse des guides a décidé qu’elle n’autoriserait pas les femmes guides à faire visiter aux touristes les stations de montagne et que ce travail serait mieux laissé aux hommes et aux chiens.
Continue de lire.

READ  EN DIRECT - Saint-Étienne - Rennes (0-2): l'affrontement inattendu au sommet se poursuit avec nous