Apple fait face à un autre procès antitrust pour ses frais d’App Store, cette fois intenté par un groupe de développeurs français d’applications iOS qui poursuivent le géant de la technologie dans leur État d’origine, la Californie. Les plaignants accusent Apple de pratiques anticoncurrentielles en n’autorisant qu’une seule boutique d’applications pour les appareils iOS, lui donnant le monopole de la distribution des applications iOS et la possibilité d’obliger les développeurs à payer des frais élevés pour les achats intégrés.

La plainte fait valoir que ces frais, en plus des frais annuels du programme de développement de 99 $ d’Apple, réduisent les bénéfices des développeurs et étouffent l’innovation, mais les développeurs ne peuvent pas proposer d’autres méthodes de paiement en vertu des règles de l’App Store d’Apple ni distribuer leurs applications. aux utilisateurs iOS en dehors de l’App Store, même si Apple l’autorise sur les ordinateurs Mac.

L’affaire est maintenant l’une des nombreuses batailles juridiques antitrust auxquelles Apple est confrontée, y compris le procès très médiatisé avec le fabricant de Fortnite Epic Games, qui est en appel Oui un autre de l’App Store alternatif Cydia.

Les développeurs iOS recherchés incluent le développeur français Société du Figaro, le développeur de l’application d’actualités Figaro ; L’Équipe 24/24, le développeur de l’application d’actualités sportives et de streaming L’Équipe ; et le GESTE, une association française composée d’éditeurs de contenu et de services en ligne basés en France, y compris des développeurs d’applications iOS.

Le groupe est représenté par l’américain Cabinet d’avocats Hagens BermanQue l’année dernière a remporté un règlement de 100 millions de dollars contre Apple sur les politiques de l’App Store et a récemment déposé une affaire d’un milliard de dollars contre Apple pour des problèmes antitrust avec Apple Pay.

READ  La famille Crawley revient dans le nouveau film "Downton Abbey"

L’associé directeur de Hagens Berman, Steve Berman, a un palmarès de victoires contre des géants de la technologie, ayant obtenu un accord de 560 millions de dollars contre Apple concernant la tarification des livres électroniques et une Règlement de 90 millions de dollars au nom des développeurs Android. Il travaille avec l’avocat antitrust basé à Paris, Fayrouze Masmi-Dazi, sur le projet de recours collectif.

« Nous venons tout juste de conclure notre accord Apple durement gagné et sommes prêts à démarrer », a déclaré Berman dans un communiqué. « Notre société est heureuse de voir les développeurs iOS d’autres pays demander la même justice que nous avons pu obtenir pour les développeurs américains. Nous pensons qu’eux aussi ont été injustement soumis aux politiques étouffantes de l’App Store d’Apple, et nous avons l’intention de faire en sorte qu’Apple se conforme avec la loi. »

Le procès vise à forcer Apple à autoriser la concurrence dans la distribution des applications iOS et à supprimer les mandats de tarification qui empêchent les développeurs de fixer leurs propres frais pour les achats intégrés. Il souhaite également qu’Apple rembourse les développeurs pour les « surcoûts » et empêche Apple d’augmenter les frais de développement actuels de 15 % dans son programme pour petites entreprises pendant au moins trois ans.

En outre, l’accord proposé permettrait aux développeurs iOS d’Apple aux États-Unis de communiquer avec leurs clients en dehors de leurs applications sur d’autres moyens de faire des achats au-delà du système d’achat intégré d’Apple. Les développeurs seraient autorisés à communiquer avec les clients en utilisant les informations collectées par leurs applications, sous réserve du consentement et de la désactivation des consommateurs. Apple, cependant, déjà annoncé un accord qui permet une telle communication l’année dernière, et a ensuite mis à jour ses règles de l’App Store pour refléter ce changement.

READ  Le remake de Lionsgate du film français The Valet ajoute cinq autres acteurs: The New Indian Express

Si les développeurs gagnent, ce ne serait pas la première action antitrust contre Apple en France. le géant de la technologie condamné à une amende de 1,1 milliard d’euros (1,2 milliard de dollars) en 2020 par l’Autorité de la concurrence pour des infractions aux règles de concurrence liées à des restrictions sur les contrats avec des grossistes, ce qui fait appel. De plus, l’Association européenne des startups France Digitale a également été un éminent critique des pratiques d’Apple, et travaillait sur votre propre action en justice.

La nouvelle de la performance a été rapportée pour la première fois par Reuter. Apple n’a pas encore commenté.

Le procès, déposé devant le tribunal de district américain du district nord de la Californie, est inclus ci-dessous.

Action collective antitrust de Hagens Berman contre les frais de l’App Store d’Apple pour Tech Crunch sur Scribd