MONTRÉAL – Un film de style documentaire sur la pandémie de COVID-19 qui était trop controversé pour la plateforme de streaming en ligne Vimeo sort sur grand écran dans les cinémas du Québec.

‘Hold-Up’, un film de Pierre Barnérias, est censé être plein de théories du complot et de demi-vérités, mais les Québécois des zones oranges qui veulent voir le film de près de trois heures peuvent le faire dès jeudi aux cinémas Guzzo.

Une description du film dans le Lectures de la base de données de films Internet: « ‘Hold-Up’ prétend que les élites mondiales, et en particulier le Forum économique mondial, avaient formé un complot mondial. Selon le film, le virus SARS-CoV-2 a été délibérément créé comme une excuse pour asservir l’humanité. « 

L’automne dernier, l’Agence France-Presse vérifié le film et trouvé plus de 30 allégations trompeuses ou fausses concernant la pandémie. Certaines des affirmations incluent que les masques faciaux sont inefficaces pour limiter la transmission du virus et que COVID-19 a été fabriqué dans un laboratoire de l’Institut Pasteur il y a plusieurs années.

Vince Guzzo, directeur de Guzzo Cinemas, a déclaré à CTV News qu’il avait vu le film plus tôt cette année et avait déclaré: « J’ai vu et lu pire sur Internet » et n’a aucun problème à le montrer, notant que la Régie du Cinéma l’a donné au Général. notation pour tous à voir.

Il a dit qu’il ne croyait pas aux théories du complot, mais qu’il pensait que les gens devraient avoir le droit de voir quelque chose avec lequel les autres ne sont pas d’accord.

READ  une expérience dégoûtante lors d'une scène au lit, et pas du tout prévue!

« Je ne pense pas que cela fera croire à quiconque qu’il y avait une grande théorie du complot, et Dieu sait que je ne pense pas qu’il y en ait eu une. Je pense juste qu’il y a eu une très mauvaise gestion d’une crise », a déclaré Guzzo.

« Donc, contrairement à notre premier ministre au Québec, je ne pense pas avoir à contrôler le message de ce que les gens reçoivent, je pense que les gens sont assez intelligents pour recevoir un message et comprendre ce qui est bien ou mal et ce qui est vrai ou pas. « 

Il n’est pas étranger à la projection de films controversés, dont La dernière tentation du Christ et le film anti-avortement Unplanned, et a déclaré qu’il était contre la censure des opinions impopulaires.

« Ce n’est pas nous qui allons déterminer ce que les gens ont le droit de voir ou de ne pas voir, une fois que le gouvernement a déterminé qu’ils sont autorisés à le voir ou non », a-t-il déclaré.

Un spécialiste des maladies infectieuses de Montréal a déclaré que les personnes qui choisissent de voir le film devraient envisager d’obtenir des informations sur le virus auprès de sources crédibles.

« Je préviens seulement les gens qui y vont [to watch it] prenez cela non seulement avec un grain de sel, mais avec suffisamment de sel pour augmenter probablement votre tension artérielle », a déclaré le Dr Matthew Oughton, omnipraticien à la division des maladies infectieuses de l’Hôpital général juif.

Oughton n’a pas vu le film, mais après avoir lu des critiques dans la presse mercredi, il a déclaré que de nombreuses affirmations dans des films comme celui-ci sont faciles à faire, mais en grande partie « vont à l’encontre de la prépondérance des preuves » disponibles sur l’efficacité des mesures sanitaires.

READ  Chiwetel Ejiofor et Naomie Harris sur le retour à la maison de "l'homme qui est tombé sur terre"

« Donc, pour quiconque va voir un documentaire comme celui-ci, et n’est pas sûr si la vaccination contre COVID-19 fonctionne vraiment, vous n’êtes pas sûr si les masques sont vraiment efficaces ou non, si vous voulez, vous êtes certainement les bienvenus à regardez ce documentaire, mais je vous suggère de vous tourner également vers d’autres sources d’information, généralement des sources d’information crédibles et dignes de confiance, lorsqu’il s’agit de COVID-19. »

Lorsqu’on lui a demandé s’il prévoyait voir le film une fois qu’il sortirait en salles, il a dit qu’il préférerait voir le Tricolore en séries éliminatoires.