New Delhi: Les animaux à sabots comme les chevaux et les rhinocéros ont évolué à partir d’un étrange animal de la taille d’un mouton qui ressemblait à un croisement entre un cochon et un chien et qui errait en Inde il y a près de 55 millions d’années.

Des experts de l’Université Johns Hopkins qui ont exploré les mines du Gujarat ont découvert les restes de l’étrange créature appelée Cambaytherium. Cambaytherium est un cousin éteint des périssodactyles (le groupe de mammifères qui comprend les chevaux, les rhinocéros et les tapirs) qui vivaient sur le sous-continent indien il y a près de 55 millions d’années.

Le premier voyage au Rajasthan en 2001 a eu peu de succès: “Bien que nous n’ayons trouvé que quelques arêtes de poisson lors de ce voyage, l’année suivante, notre collègue indien, Rajendra Rana, a continué à explorer les mines de lignite au sud et est tombé sur la mine Vastan au Gujarat”. a déclaré Ken Rose, professeur émérite à l’Université Johns Hopkins et auteur principal de l’étude. Cette nouvelle mine s’est avérée beaucoup plus prometteuse.

«En 2004, notre équipe a pu retourner à la mine, où notre collaborateur belge Thierry Smith a trouvé les premiers mammifères fossiles, dont le Cambaytherium», a déclaré Rose dans un article publié dans le Journal of Vertebrate Paleontology.

Encouragée, l’équipe est retournée dans les mines du Gujarat et a collecté des os fossilisés de Cambaytherium et de nombreux autres vertébrés, malgré des conditions difficiles.

Le cambaytherium représente une étape évolutive plus primitive que tout périssodactyle connu, soutenant l’origine du groupe en Inde ou près de l’Inde – avant qu’ils ne se dispersent sur d’autres continents lorsque la connexion terrestre avec l’Asie s’est formée.

READ  Le miroir principal du télescope spatial romain de la NASA est terminé - Champ de vision 100 fois supérieur à celui de Hubble

Les chercheurs ont déclaré que l’animal avait probablement évolué à un moment où l’Inde était encore une île. Les résultats confirment également une théorie proposée pour la première fois il y a 30 ans selon laquelle l’origine des chevaux peut être retracée en Inde lors de sa dérive vers le nord depuis Madagascar.

“En 1990, Krause & Maas a proposé que ces ordres aient pu évoluer en Inde, lors de sa dérive vers le nord depuis Madagascar, se dispersant à travers les continents du nord lorsque l’Inde est entrée en collision avec l’Asie”, a déclaré Rose.

La dernière découverte est l’aboutissement de 15 années de travail par une équipe mondiale de chercheurs et impliquée dans la reconstitution de l’anatomie squelettique complète du Cambaytherium à partir de plus de 350 fossiles découverts dans toute l’Inde.

Malgré l’abondance de périssodactyles dans l’hémisphère nord, le Cambaytherium suggère que le groupe a probablement évolué de manière isolée dans ou près de l’Inde pendant le Paléocène (il y a 66-56 millions d’années), avant de se disperser sur d’autres continents lorsque la connexion terrestre avec l’Asie s’est formée.

Le cambaythérium, décrit pour la première fois en 2005, est le membre le plus primitif d’un groupe éteint qui s’est ramifié juste avant l’évolution des périssodactyles.