Ceci est un extrait de The Buzzer, qui est le bulletin électronique quotidien de CBC Sports. Restez au courant de ce qui se passe dans le sport en vous abonnant ici.

Le deuxième majeur de la saison de tennis démarre dimanche à Roland Garros à Paris, et l’Open de France 2022 ne semble pas sans intrigue.

Du côté des hommes, Rafael Nadal cherche à étendre une paire de records avec 13 titres de Roland-Garros et 21 championnats du Grand Chelem au total. Cette dernière marque pourrait être menacée par Novak Djokovic, qui aurait pu prendre le record pour lui-même à l’Open d’Australie mais n’a pas pu jouer car il n’est pas vacciné. Pendant ce temps, le phénomène espagnol de 19 ans, Carlos Alcaraz, pourrait écraser la fête avec son premier championnat majeur.

La catégorie féminine a à voir avec la Polonaise Iga Swiatek, qui cumule 28 victoires consécutives et cinq tournois en France. De plus, l’ancienne n ° 1 mondiale Naomi Osaka revient à Roland Garros, le site de sa retraite l’année dernière après avoir été condamnée à une amende pour avoir sauté des conférences de presse d’après-match pour protéger sa santé mentale.

Pendant ce temps, cinq Canadiens apportent leurs propres espoirs au tournoi. Voici ce que vous devez savoir sur chacun d’eux :

bianca andreescu

Le champion de l’US Open 2019 est le moins bien classé des quatre Canadiens en simple à Roland-Garros. Et pourtant, les marchés des paris vous diront qu’Andreescu, classé 72e, représente la meilleure chance du pays de tout gagner.

READ  L'ancien cadre de la FIFA Valcke va faire appel de sa condamnation pour corruption

En effet, depuis que la joueuse de 21 ans est revenue à temps pour la saison sur terre battue, elle a joué comme elle-même à 19 ans avec six victoires en neuf matches. Parmi ces victoires, il y avait un retrait en deux sets de la n ° 6 Danielle Collins, mais la meilleure chose est qu’Andreescu a été en bonne santé et puissant. Même son incroyable campagne de 2019 a été entachée de blessures, la native de Mississauga, en Ontario, rebondissant essentiellement entre les tournois perdants et les gagnants.

Maintenant, Andreescu a peut-être trouvé son rythme. Et quand c’est allumé, c’est difficile à battre. Si elle se rend au troisième tour, et qu’elle devrait probablement battre la n ° 14 Belinda Bencic pour ce faire, elle rencontrera sa compatriote canadienne Leylah Fernandez.

leylah fernandez

Fernandez occupe solidement la 17e place, principalement grâce à une saison en petits groupes en 2021 qui l’a vue étonnamment monter en flèche jusqu’à la finale de l’US Open, où elle a perdu contre la Britannique née à Toronto Emma Raducanu. Mais Fernandez n’a pas remporté plus d’un match dans chacun de ses trois tournois sur terre battue cette saison.

Pourtant, le succès n’est pas loin dans le passé de Fernandez : il a défendu avec succès son titre à l’Open du Mexique en mars et l’a suivi avec une course vers les huitièmes de finale à Indian Wells. On ne sait pas ce que ces victoires sur le terrain dur signifient pour Roland-Garros, mais le Montréalais de 19 ans a certainement déjà étonné.

Le vainqueur du match potentiel canadien pourrait affronter Osaka et Raducanu lors des deux prochains tours.

READ  Les Canadiens négocient pour Jon Merrill après avoir démissionné de son collègue défenseur Mete

Félix Auger-Aliassime

Auger-Aliassime a finalement remporté son premier championnat de l’ATP Tour à l’Open de Rotterdam en février, battant Andy Murray, le n°7 Andrey Rublev et le n°4 Stefanos Tsitsipas. Le joueur de 21 ans avait atteint huit finales précédentes avant de finalement franchir l’obstacle aux Pays-Bas.

Mais depuis, il y a eu des hauts et des bas pour le natif de Montréal. Il a perdu ses premiers matchs à chacun des Open de Miami et d’Indian Wells, puis a lutté contre un démarrage lent de la saison sur terre battue. Récemment, cependant, Auger-Aliassime semble avoir trouvé sa place avec trois quarts de finale consécutifs. Sa dernière défaite, 5-7, 6-7(1) contre Djokovic, a peut-être été sa sortie la plus encourageante depuis Rotterdam.

Auger-Aliassime pourrait se retrouver dans un match revanche contre le Serbe en quart de finale de Roland Garros. Mais pour y arriver, le Canadien devra d’abord décevoir des légions d’amateurs de tennis en éliminant Nadal au quatrième tour.

Denis Chapovalov

La saison des montagnes russes de Shapovalov donne à Auger-Aliassime l’impression d’être un manège. On ne peut nier le talent du gaucher, mais quatre ans après son succès retentissant en 2018, Shapovalov a encore beaucoup de potentiel inexploité.

Il y a certainement des lueurs de célébrité, comme la récente victoire du natif de Richmond Hill, en Ontario, sur Nadal sur terre battue à l’Open d’Italie. Bien sûr, Nadal luttait contre une blessure, mais il avait l’air relativement fort lors des matchs précédents et, eh bien, battre l’Espagnol est impressionnant quelles que soient les circonstances.

Mais avant cette victoire, le résumé de la saison de Shapovalov était essentiellement vide depuis l’Open d’Australie, où il a surclassé Alexander Zverev, alors n ° 3, en deux sets. Entre les deux, le moment le plus mémorable de la campagne du Canadien a peut-être été une crise de colère dirigée à la fois contre l’arbitre de chaise et les partisans lors d’une victoire au premier tour à Rome.

READ  Colbrelli dépasse Bevin pour remporter l'étape 2 du Tour de Romandie

Shapovalov a un chemin plus clair vers le tirage qu’Auger-Aliassime, avec son premier gros test sous la forme de Tsitsipas au quatrième tour.

Gabriela Dabrowski

Dabrowski est le Canadien le plus populaire au tennis en ce moment. Avec sa compatriote mexicaine en double féminin Giuliana Olmos, la native d’Ottawa, classée sixième, a atteint la finale de chacun de ses deux derniers tournois, remportant l’Open de Madrid avant de s’incliner face à l’Italienne.

Il est probablement plus facile d’imaginer Dabrowski soulever un trophée à Roland Garros que n’importe quel autre Canadien.

En savoir plus sur le tirage au sort de l’Open de France ici.