Dans ce match contre l’Ukraine, ce mercredi 7 octobre, à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) – à 21h10 – il n’y avait qu’un seul homme là-bas, en arrière-plan. Oui, mais cela suffit quand l’homme en question s’appelle Noël Le Graët, président de la Fédération française de football (FFF), et qu’il a l’habitude d’avoir le dernier mot.

Dommage que l’équipe de France affronte déjà le Portugal dimanche et se déplace trois jours plus tard en Croatie dans le cadre de la Ligue des Nations, tant pis si la préparation se résume à une seule véritable séance d’entraînement à Clairefontaine, et tant pis si l’adversaire compte ses joueurs toujours disponible, en équipe de district, un dimanche matin de janvier.

Le responsable de la FFF a tout mis en œuvre pour trouver un point de départ pour les deux matches amicaux, contre l’Ukraine et donc contre la Finlande (reportés au 11 novembre), prévus les 27 et 31 mars mais annulés pour cause d’enfermement. “Nous les jouons parce que nous en avons besoin, fin août, Le Graët justifiait Ouest de la France. Sinon, nous perdrions 25 millions d’euros. C’est un quart de ce que nous donnons chaque année au football amateur. ”

Malgré un tonnage réduit à un millier de personnes au Stade de France, il s’agit au moins de sauver les droits télévisuels des huit rendez-vous programmés fin novembre. Sans parler des sponsors et partenaires de la Fédération, qui ont maintenu leurs contrats à ce jour malgré le contexte.

Alors au diable le rythme infernal entre la reprise des championnats et les Coupes d’Europe aux horaires condensés en décembre, Didier Deschamps et ses joueurs doivent s’adapter.

READ  Carmelo Anthony reste fidèle aux Portland Trail Blazers!

Le centième pour Giroud

Pour faire face à ce menu chargé, l’éleveur a regardé large en marquant vingt-quatre noms pour ce triptyque. Ce n’est pas autant que leurs homologues allemands, Joachim Löw, et surtout l’Italien, Roberto Mancini, qui ont respectivement sélectionné vingt-neuf et trente-quatre joueurs pour trois matches. Les Français ont pensé à les imiter, avant d’abandonner, d’avancer “Complications logistiques”, mais aussi la peur de laisser certains assistants passer leur semaine internationale sur le banc ou dans les gradins.

Didier Deschamps n’est pas du genre à critiquer son président et son soutien indéfectible. Lors d’un point presse fait par visioconférence mardi, le champion du monde rappelle l’évidence: «Un entraîneur ne se plaint jamais de jouer trop de matchs. “ Surtout quand il en a été privé par la crise sanitaire. Ainsi qu’avec sa philosophie du jeu ou le choix de ses hommes, le coach “S’adapter” et garantit quelques minutes sur le terrain pour les vingt-quatre convoqués.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Avec Didier Deschamps, changement de continuité en équipe de France

Contre l’Ukraine, le sélectionneur dit connaître déjà ses onze de départ, “Evidemment avec des changements à la mi-temps et pendant le match pour répartir le temps de jeu”. Ainsi, Steve Mandanda (35 ans) est assuré de débuter dans les cages, une façon de faire digérer aux Marseillais le désordre (et la gestion dangereuse de la FFF). autour de votre vrai faux contrôle positif pour Covid-19 à la veille de l’avion pour la Suède le 5 septembre.

Un autre ancien, Olivier Giroud (34 ans) vivra sa centième sélection. Malgré le contexte, l’opportunité est belle pour l’avant-centre avec 40 buts en sélection à égaler voire surpasser Michel Platini et ses 41 réalisations. «M. Platini», comme il le dit avec révérence.

READ  Angleterre: Greg Clarke, le chef de la Fédération, démissionne

L’Ukraine avec un seul gardien valide

L’adversaire se souvient de l’attaquant de Chelsea ” Bons souvenirs ” : 19 novembre 2013, la France a peur et leur entraîneur encore plus. Vaincus 2-0 lors du match aller de la Coupe du monde à Kiev, les Bleus ont renversé les rôles quatre jours plus tard (3-0) dans un Stade de France jamais aussi chaud que cette nuit d’automne et prévient Deschamps d’une sortie probable par la porte arrière. Sept ans plus tard, Giroud en parle “Comme un tournant pour une génération.”

Depuis, les Ukrainiens ont tourné la page pour constituer une nouvelle équipe sous la direction de leur entraîneur, Andrei Shevchenko. En fonction depuis novembre 2018, le Ballon d’Or 2004 a redonné style et résultats à une équipe brillamment qualifiée pour le prochain Championnat d’Europe.

Mais ce n’est pas cette Ukraine prometteuse, capable de dominer le champion d’Europe portugais (2-1) il y a près d’un an, qui donnera la réponse aux Bleus. Depuis l’annonce de sa liste, Shevchenko a vu son groupe rétrécir comme un enfer.

Sur les six joueurs blessés dans l’exercice de leur profession, six autres s’étaient retirés en raison de Covid-19: deux joueurs positifs, Andriy Pyatov et Taras Stepanenko, et quatre cas de contact de Chakhtar Donetsk – Junior Moraes, Marlos, Mykola Matvienko et Viktor Kovalenko. D’autres tests ont été effectués lundi à Chantilly (Oise), le camp de base ukrainien, et deux nouveaux cas positifs : les gardes Andreï Lounine et Youri Pankiv.

Heureusement, le règlement de l’UEFA offre une certaine liberté dans cette situation et précise qu’une équipe peut apparaître sur le terrain si elle compte au moins treize joueurs et un gardien de but. A quelques heures du match, les Ukrainiens sont toujours sur la pointe des pieds alors que Chevtchenko a eu la présence d’esprit d’amener un autre gardien de but, le néophyte Georgi Bouchtchane. Voici Noël Le Graët rassuré.

READ  Kasper Dolberg et Nice virage Strasbourg

Léo Dubois, testé positif au Covid-19, est remplacé par Ferland Mendy

L’Ukraine n’est pas la seule équipe touchée par le coronavirus avant cette réunion. L’arrière droit de l’équipe de France, Léo Dubois, a été testé positif au Covid-19, c’était “Placé à l’isolement” à l’issue de l’entraînement des Bleus auquel il a participé, mardi soir, à Clairefontaine. Le joueur lyonnais manquera le rallye d’octobre, a déclaré la Fédération française de football.

Dubois ne jouera pas contre l’Ukraine en match amical mercredi et sera remplacé numériquement pour le reste du camp par le défenseur du Real Madrid Ferland Mendy. “Son test Covid-19 réalisé par l’UEFA mardi matin est revenu positif. Léo Dubois a été placé à l’isolement, après avoir reçu les résultats, à la fin de l’entraînement, ce mardi soir.”a déclaré la Fédération française de football. Comme toute la délégation, Léo Dubois avait subi un test avant le rallye. Le résultat était négatif “elle a ajouté.