Ce mardi soir, le chef de l’Etat doit dévoiler les grandes lignes d’une réduction progressive du confinement.

Définissez «un cours». Emmanuel Macron doit dévoiler les grandes lignes d’un confinement progressivement allégé ce mardi soir. Après un nouveau Conseil de défense dans la matinée, le chef de l’Etat interviendra à 20 heures lors d’un discours télévisé.

Bien que le laboratoire AstraZeneca ait annoncé ce lundi que son vaccin est efficace à 70% en moyenne, et jusqu’à 90%, après les annonces de Pfizer et Moderna, Emmanuel Macron doit également revoir la stratégie du gouvernement pour vacciner la population contre le coronavirus.

Selon nos informations, le Président souhaite apporter une cohérence globale et identifier des perspectives pour tous les Français. Il doit également évoquer les décisions passées, les justifier et saluer les efforts de chacun pour lutter contre l’épidémie. Mais plusieurs sources invitent à la prudence: il n’est pas certain qu’il présente clairement trois dates ou trois périodes de soulagement.

“Nous devons véhiculer l’idée de progressivité”, a déclaré un ministre.

> Commerces et cérémonies religieuses, parmi les premières à reprendre

Quant aux annonces attendues du chef de l’Etat, la réouverture des entreprises non essentielles pourrait avoir lieu vendredi 27 ou samedi 28 novembre, selon nos informations. Il est temps pour le gouvernement d’organiser sa réouverture dans le respect des conditions sanitaires, tandis que les Français pourraient se précipiter dans les magasins d’ici un mois de Noël.

Même chose pour les lieux de culte. Le président de la République doit arbitrer avant mardi s’il est favorable à sa réouverture les 27, 28 novembre ou 1er décembre. Un mètre devrait également être établi pour les cérémonies, avec un nombre maximum de fidèles par mètre carré.

READ  Un patient Covid-19 avec une transplantation pulmonaire pour la première fois en France

> Voyage possible, mais avec certificat

Les certificats de voyage doivent rester valides. Selon une source, Il faut continuer pour que les Français n’aient pas le sentiment que c’est un manque de raffinement ». Pour Noël et le Nouvel An, l’objectif est de permettre aux Français de passer des vacances ensemble et de voyager à travers le pays. Mais diverses sources nous disent qu’un certificat sera toujours nécessaire pour voyager pendant les vacances de fin d’année.

“C’est quelque chose qui peut encore bouger d’ici à demain”, estime prudemment un membre du cercle restreint du chef de l’Etat avec BFMTV.

«Le certificat 1h-1km est la moins vécue des mesures et n’a plus de sens à la réouverture des magasins», observe également un ministre.

«Pour Noël, nous dirons ce que nous voulons, nos recommandations. De toute façon, nous ne pouvons pas faire grand chose de plus», glisse un deuxième ministre.

> 3 scénarios pour les stations de ski

Jean Castex s’est entretenu avec des professionnels par visioconférence avec des professionnels et élus de la montagne ce lundi matin. Différents scénarios de station de ski sont à l’étude: une fermeture, une réouverture partielle ou une réouverture totale. Matignon a promis de faire connaître sa décision «dans les 10 jours».

En interne, tout le monde n’est pas favorable à la réouverture. Un ami proche d’Emmanuel Macron décrit les stations de ski comme des «nids Covid».

“Ils sont installés dans des régions où les hôpitaux sont plus encombrés en France et les accidents de ski font obstacle aux urgences”, souligne-t-il également.

> Horizon mi-décembre pour les lieux culturels

Plusieurs proches du chef de l’État font enfin pression pour que les théâtres, cinémas, musées et théâtres rouvrent au plus vite. Comment justifier que des messes puissent être organisées et des lieux culturels fermés?

Le soupçon d’une réouverture mi-décembre est évoqué, le temps de voir comment se passent les 15 premiers jours avec la réouverture des magasins.

«Nous sommes sur le côté droit de la pente, nous pouvons rouvrir car ils respectent les gestes de barrière», affirme un cadre majoritaire.

> Réunion de janvier pour les bars, restaurants et salles de sport

Bars, restaurants et salles de sport continuent de dénoncer le retard dans la stratégie nationale contre le coronavirus. Mais selon nos informations, les propriétaires de ces établissements ouverts au public devront encore attendre.

Les juges exécutifs à ce stade qu’il est impossible de faire appliquer les gestes de barrière dans ces établissements, donc, selon nos informations, leur réouverture n’est pas prévue avant au moins le mois de janvier.

Par Elisa Bertholomey avec Esther Paolini