Une équipe archéologique franco-norvégienne a découvert de nouvelles ruines chrétiennes dans le désert occidental de l’Égypte, révélant la vie monastique dans la région au 5ème siècle après JC, a déclaré le ministère égyptien des Antiquités.

“La mission franco-norvégienne a découvert lors de sa troisième campagne de fouilles sur le site de Tal Ganoub Qasr al-Agouz dans l’oasis de Bahariya plusieurs bâtiments en basalte, d’autres taillés dans la roche et certains en briques de boue”, a-t-il indiqué dans un communiqué. le samedi.

Le complexe est composé de “six secteurs contenant les ruines de trois églises et cellules de moines”, dont “les murs sont ornés de graffitis et de symboles à connotation copte”, a déclaré Oussama Talaat, responsable des antiquités islamiques, copte et juives au ministère.

Le chef de la mission, Victor Ghica, a déclaré que “19 structures et une église creusées dans le substrat rocheux ont été découvertes en 2020”, selon le communiqué.

Les murs de l’église étaient décorés “d’inscriptions religieuses” et de passages bibliques en grec, qui révèlent “la nature de la vie monastique dans la région”, a déclaré Ghica.

Cela montrait clairement que des moines y étaient présents depuis le 5ème siècle après JC, a-t-il ajouté.

Le site isolé, situé dans le désert au sud-ouest de la capitale Le Caire, a été occupé entre le 4e et le 8e siècle, avec un pic d’activité probable vers les 5e et 6e siècles, selon l’Institut français des Orientaux. Archéologie, en charge de la mission.

Le Caire a annoncé plusieurs découvertes archéologiques majeures ces derniers mois dans l’espoir de stimuler le tourisme, un secteur qui a subi de multiples coups, d’un soulèvement de 2011 à la pandémie de coronavirus.

READ  "Nuit de la terreur" au Québec: un homme tue deux personnes avec un sabre la nuit d'Halloween