L’entraîneur de l’analyse des performances de Derry City, Seamus McCallion, attend avec impatience sa septième saison avec le club. Photo de George Sweeney.

L’homme de Shantallow travaillait avec la société locale de logiciels vidéo Performa Sports lorsque l’opportunité s’est présentée de travailler comme analyste vidéo avec un club de la Ligue d’Irlande en 2015. Ce club se trouvait être l’équipe de sa ville natale, Derry City, et McCallion a analysé performances pour le Brandywell Club depuis.

Fan de football depuis toujours, McCallion révèle que c’est sous la direction de l’actuel manager de l’équipe féminine d’Irlande du Nord, Kenny Shiels, que son rôle avec les Candy Stripes a vraiment commencé à décoller.

« C’est une drôle d’histoire », explique McCallion, 43 ans, se rappelant comment il en est venu à s’impliquer dans le football professionnel. « J’étais en cours avec une société de logiciels, Performa Sports, qui m’a contacté pour me demander si je serais intéressé à travailler pour un club de la Ligue d’Irlande. C’était une pure coïncidence si le club était Derry City.

S’inscrire à notre newsletter quotidienne Derry Journal Today

le bulletin je coupe le bruit

Le manager de Derry City, Ruaidhri Higgins, estime qu’il est important que tout le monde au club continue de travailler dur ensemble pour que tout le monde puisse s’améliorer.

« A l’époque, Peter Hutton était le manager. J’ai d’abord travaillé avec Peter et Paul Hegarty, mais ça a vraiment décollé quand Kenny Shiels a pris la relève.

« Au début, c’était juste une analyse vidéo. Étant une discipline si nouvelle, c’était une courbe d’apprentissage car cela n’avait jamais été fait ici. Cependant, une fois que Kenny est arrivé, nous avons introduit le GPS et l’analyse, et cela n’a cessé de croître depuis. Presque chaque année, nous ajoutons de nouveaux aspects au club.

Le rôle de McCallion est susceptible d’évoluer à nouveau en 2022 avec Conor Loughrey en tant qu’analyste de l’opposition, ce qui allégera une partie de la charge de travail de McCallion. Cependant, le répit pourrait n’être que temporaire car le club étend le mandat de McCallion pour inclure l’Académie cette saison.

« Il y a longtemps, en 2015, l’utilisation du GPS n’était pas un gros problème en Irlande », ajoute McCallion, « en fait, lorsque je travaillais avec la société australienne SPT, ils ne l’avaient même pas vendu au Royaume-Uni ou à l’Irlande. Je pense que Shane Keegan utilisait des appareils GPS à Wexford, mais à part ça, il n’existait pas. Nous l’avons lancé à Derry et avons depuis construit et développé l’ensemble du département d’analyse du club.

« Mon travail cette année changera légèrement car Conor (Loughrey) fera beaucoup de choses avec l’opposition. Cela m’éloigne un peu, ce qui est bien, mais d’un autre côté je vais me concentrer davantage sur nos propres jeux et sur le développement de nos propres joueurs.

«Je garderai également un œil sur nos jeunes joueurs, surveillant leur développement et ce qui se passe avec eux. Nous verrons également comment les joueurs en prêt évoluent pendant leur absence.

McCallion a déclaré que l’actuel manager de Derry, Ruaidhri Higgins, souhaitait tirer parti de la richesse des données sur les joueurs et, comme ses joueurs, l’homme de Limavady souhaitait que son équipe d’entraîneurs continue de s’améliorer.

« Si vous restez immobile, quelqu’un vous dépassera, vous devez continuer à vous améliorer chaque année et Ruaidhri a été fantastique et très proactif avec tout cela. Vous voulez apporter de nouvelles idées, encourager de nouvelles méthodes et améliorer le processus en permanence, ce qui est formidable. » « C’est comme avec les joueurs, il faut se développer tout le temps. En tant que personnel, nous devons également nous développer.

« Nous avons introduit de nouvelles choses cette année qui, espérons-le, aideront les joueurs et le personnel. Nous introduisons l’analyse vidéo à l’Académie, ce que nous avions prévu de faire mais avec Covid nous ne pouvions pas… mais cela se met en place en ce moment.

« Nous avons une bonne plate-forme, nous construisons dessus et nous espérons l’étendre à nouveau dans les prochaines années. »

Quant à Higgins, le manager de Derry pense qu’il est crucial d’avoir autant d’informations que possible sur son équipe et ses adversaires, même s’il ne veut pas que ses joueurs deviennent trop « robotisés ».

« Seamus serait responsable de tout le GPS ainsi que des statistiques », a expliqué Higgins, « Nous travaillons tous ensemble sur nos réunions et notre préparation, puis il dirigerait la réunion en termes d’informatique et de choses comme ça, mais il a un rôle vraiment important.

« Chaque membre du personnel a son propre rôle et il n’y a pas de véritable croisement. Il est important que nous continuions à travailler en étroite collaboration et à travailler dur.

« Nous voulons tous nous améliorer et nous améliorer. Je pense que le club va dans la bonne direction, il est donc important que nous travaillions tous en étroite collaboration.

« Sans aucun doute, je crois en toutes les statistiques et données qui m’ont été fournies, mais je crois aussi en ce que vous voyez de vos propres yeux.

«Beaucoup de gens ne seront probablement pas d’accord avec moi à ce sujet, mais je pense simplement que vos yeux peuvent vous en dire beaucoup.

« Il est également important que nous ne devenions pas trop robotiques et trop scientifiques. Même s’il absorbe l’information, en fin de compte, je ne pense pas non plus que vos yeux mentent. »

Ayant travaillé avec des entreprises comme KangaTech, qui à leur tour ont travaillé avec des clubs comme Southampton, Norwich City, le LA Galaxy, les New York Red Bulls et les champions NBA 2018 Golden State Warriors, McCallion a élargi son rôle et, au fur et à mesure de sa chance à Derry City, il était une fois de plus la bonne personne au bon endroit lorsque les finalistes de la Coupe du monde, la Suisse, l’ont appelé.

McCallion a été approché l’année dernière, par l’intermédiaire du PDG de la Maiden City Football Academy, Paul Kee, par l’Association suisse de football pour voir s’il serait intéressé à participer à leur campagne de qualification pour la Coupe du monde et c’était une opportunité qu’il ne pouvait pas refuser.

Le mois prochain, il pourra rejoindre l’équipe de Murat Yakin à Wembley lorsqu’ils affronteront l’équipe anglaise de Gareth Southgate.

«Le travail suisse est venu au hasard par Paul Kee. Il a contacté Ruaidhri pour voir s’il serait intéressé à travailler avec eux, ce qui était super », admet McCallion. « J’ai fait deux boulots avec eux, le premier quand ils ont joué contre l’Irlande du Nord à Windsor Park, puis le second quand la Suisse a joué contre la Bulgarie.

« J’étais à Windsor Park à nouveau en train de regarder l’Irlande du Nord contre l’Italie, car cela a peut-être été dû à la différence de buts entre la Suisse et l’Italie pour voir qui s’est automatiquement qualifié pour la Coupe du monde. J’étais en contact étroit avec Kevin Ehmes, qui est analyste de matchs et de performances à la Fédération suisse de football.

« Ce fut une expérience formidable de travailler avec une équipe internationale. C’était bien de comparer où nous en sommes par rapport à eux.

«Je sais que la Suisse est à un niveau différent, mais les bases étaient exactement les mêmes.

«Oui, ils ont un meilleur équipement et des choses comme ça parce que cela implique beaucoup d’investissement, mais les systèmes et les méthodes étaient les mêmes.

« J’ai également pu collecter leurs cerveaux. Kevin est resté en contact étroit avec moi et m’a même invité à son match amical contre l’Angleterre à Wembley en mars. Cela pourrait arriver à ce match, mais nous attendrons et verrons. »

McCallion, qui est vice-président du Ballymoor FC, a déclaré que même s’il aime entraîner au niveau junior, il est plus que satisfait de son poste actuel à Brandywell et ne cherche pas à franchir cette étape dans un rôle d’entraîneur « pratique ». En fait, il est heureux de rester dans la cabine et de travailler en arrière-plan.

« Je suis heureux là où je suis et j’aime ce que je fais. Cependant, je fais encore des trucs d’entraînement avec Ballymoor », a-t-il expliqué. « En fait, certains des jeunes que j’ai aidés à former aux côtés d’autres entraîneurs à Ballymoor au fil des ans font maintenant partie d’équipes mineures de Derry City.

« Caoimhin Porter est passé par Ballymoor où moi, avec les autres managers du club, je l’ai formé. Je fais toujours des morceaux avec Ballymoor mais en termes de temps, c’est difficile. Mes deux fils Ashton et Dawson jouent tous les deux, donc je suis toujours impliqué avec le club.

« Je vais à un match maintenant et je regarde des choses spécifiques, ce qui est bien dans un sens, mais ce n’est pas bien quand vous essayez de vous détendre et de simplement regarder un match de football à la télévision ou un match en direct.

« Vous analysez constamment le jeu et cherchez des choses, mais c’est quelque chose que j’aime faire et qui me passionne.

« J’ai eu la chance d’être un supporter du club depuis l’âge de cinq ans, alors maintenant m’impliquer à Derry City et avoir la confiance de tous ces managers, c’est un privilège et j’attends avec impatience la saison prochaine. .”

READ  Équipe suisse pour l'Euro 2020 : effectif complet de 26 joueurs avant le tournoi 2021