Les moutons MONTGOMERYSHIRE font leur marque à l’étranger après avoir été exportés en Suisse pour la première fois.

Deux douzaines de moutons de Kerry Hill se trouvent maintenant dans les Alpes suisses après que la race a été portée à l’attention d’un agriculteur suisse qui a contacté le fermier Andrew Griffiths de la ferme Pentre à Leighton cherchant à importer les moutons dans leur pays, où ils seraient uniques.

Le troupeau de Pentrehen est parti pour la Suisse de Leighton, un voyage qui s’est déroulé en deux étapes. Les moutons sont allés de Douvres en France avant de faire une escale et de terminer le voyage en Suisse le lendemain.

Andrew a déclaré: «Plus tôt cet été, une femme en Suisse m’a approché et a voulu importer des moutons de Kerry Hill car il n’y en avait pas dans ce pays et seulement une poignée de races différentes dans d’autres pays comme la Belgique et les Pays-Bas.

«Il avait vu les moutons ailleurs au Royaume-Uni et pensait qu’ils étaient assez voyants, ils sont une race voyante et sont bien adaptés à sa ferme.

«J’ai pensé que c’était un bon projet auquel participer pendant la garde. Les moutons Texel sont exportés vers des éleveurs en Irlande, mais c’était la première fois.

«Il y avait 24 moutons en tout, 23 moutons et agneaux, et un bélier d’un an, et j’ai dû obtenir des moutons de deux autres fermiers de Kerry Hill, tous deux situés à Four Crosses près de Welshpool.

Andrew a ajouté qu’une grande partie de la planification logistique et du travail devait être fait avant que les moutons soient prêts pour leur grand déménagement.

READ  La Suisse dit que les arrivées d'Irlande devraient être mises en quarantaine

Il a également remercié le vétérinaire de ferme James Coope, de Cain Vets à Llansantfraidd, qui a aidé à déménager.

Andrew a déclaré: «De toute évidence, différents pays européens varient les exigences à remplir pour que les moutons entrent dans leur pays, ils ont dû faire un test sanguin, un vétérinaire et j’ai constamment envoyé un message à la femme en Suisse via Facebook. .

«Finalement, nous avons amené tous les moutons à ma ferme vers la fin de l’été et avons réglé toute la paperasse.

«C’était beaucoup de travail pour trouver comment les y amener, parler aux transporteurs, aux autorités portuaires, et le temps passait avant le début du Brexit.

«Le 9 décembre, ils ont été récupérés par un transporteur basé aux Pays-Bas dont l’activité est le transport d’animaux de grande valeur à travers l’Europe et après une escale aux Pays-Bas, ils sont arrivés en Suisse le 12 décembre.

“J’ai été très soulagé quand j’ai reçu le message qu’ils étaient arrivés et les photos d’eux appréciant la neige suisse.”

Après l’expérience, Andrew dit qu’il n’est pas sûr s’il exporterait à nouveau, que cela dépendrait du Brexit.

Il a dit: «Cela dépend des règles et des règlements à venir, mais je ne dirais jamais jamais.

«C’est un bon changement de voir les moutons être exportés plutôt qu’importés ici, et gagner un peu de statut, aidant à établir le premier troupeau de Kerry en Suisse; C’est très bon de savoir que j’y ai participé ».