MOSCOU, 14 janvier / TASS /. Le Tribunal arbitral du sport (TAS) a publié jeudi la partie motivée de son verdict du 17 décembre 2020 concernant un différend juridique entre l’Agence mondiale antidopage (AMA) et l’Agence russe antidopage (RUSADA). .

La décision publiée du plus haut tribunal sportif du monde compte 186 pages. Selon le document, le panel d’arbitres a conclu qu ‘”il ne sera jamais possible de connaître le nombre d’athlètes ou d’officiels trompeurs qui auraient échappé à la détection”.

Le Tribunal arbitral du sport de Lausanne en Suisse a confirmé la décision précédente de l’AMA sur une série de sanctions contre les sports russes le 17 décembre. En particulier, le TAS a confirmé la décision de l’AMA de déclarer RUSADA non conforme au Code mondial antidopage. Cependant, le tribunal a décidé de raccourcir la période de sanctions de quatre ans précédemment proposée à une période de deux ans.

Le tribunal basé en Suisse a déclaré dans un communiqué du 17 décembre que le panel du TAS “a conclu à l’unanimité que RUSADA ne se conforme pas au Code mondial antidopage (WADC) en raison de son incapacité à obtenir la livraison de données LIMS authentiques. (Système de gestion des informations de laboratoire) et les données analytiques sous-jacentes de l’ancien laboratoire de Moscou à l’AMA “entre 2012 et 2015. Les autorités russes nient les allégations de falsification.

Le TAS a tenu des auditions sur un débat juridique entre la RUSADA et l’AMA du 2 au 5 novembre 2020. Les juges nommés dans l’affaire TAS entre RUSADA et l’AMA étaient Mark Williams (Australie), Luigi Fumagalli (Italie ) et Hamid Gharavi (France).

READ  Croatie-France: les compositions officielles

Selon la décision du TAS du 17 décembre, les athlètes russes ont été privés de leur droit de participer à tous les championnats du monde et aux Jeux olympiques et paralympiques sous le drapeau national de la Russie pendant la période de deux ans.

Il a également été exclu que l’hymne national russe soit joué lors de tournois sportifs internationaux au cours des deux prochaines années, y compris lors des prochains Jeux olympiques au Japon cette année.

La décision du tribunal basé en Suisse a également privé la Russie du droit de postuler pour l’organisation de tous les tournois sportifs internationaux pendant une période de deux ans. Les sanctions de l’AMA seront en vigueur jusqu’en décembre 2022.