Noel Le Graet a démissionné de son poste de président de la Fédération française de football (FFF) au milieu d’une enquête gouvernementale sur l’organisation.

Le Graet est en poste depuis 2011 mais subit une pression croissante pour démissionner.

La ministre française des Sports, Amélie Oudéa-Castera, a appelé à un changement à la tête de la FFF, tandis que l’agent principal Sonia Souid a accusé Le Graet de mauvaise conduite.

Dans une interview RMC, Souid a décrit comment elle croyait que dans ses relations de 2013 à 2017, Le Graet la voyait comme un objet de son désir sexuel. Le Graët et la FFF n’ont pas répondu dans l’immédiat aux accusations de Souid.

L’homme de 81 ans a également été accusé de conduite inappropriée à l’égard d’employées. La FFF a déposé une plainte en diffamation contre le magazine So Foot, la publication dans laquelle ces allégations ont été faites.

Le gouvernement français a ouvert une enquête sur l’affaire en septembre, mais Le Graet a suscité une nouvelle controverse la semaine dernière avec ses commentaires bizarres sur Zinedine Zidane suite à la confirmation du nouveau contrat de Didier Deschamps en tant qu’entraîneur de la France.

Kylian Mbappé faisait partie de ceux qui ont critiqué Le Graet, qui a déclaré qu’il « s’en foutrait » si Zidane appelait pour reprendre les Bleus.

Le Graet s’est depuis excusé, mais des informations ont révélé mercredi qu’il avait été suspendu en tant que président.

La FFF a par la suite confirmé que Le Graet avait « choisi de se retirer de ses fonctions de président » jusqu’à la conclusion de l’enquête gouvernementale.

READ  Stan Wawrinka sur le drame Mirka Federer et Roger Federer, finales ATP

Florence Hardouin, la directrice générale de la FFF, a également démissionné dans ce qu’un communiqué a appelé une « injonction ».

Philippe Diallo, qui occupait le poste de vice-président adjoint, assumera les deux fonctions par intérim.