Le tueur en série français avoué Charles Sobhraj a été libéré de prison au Népal vendredi après avoir purgé la majeure partie de sa peine pour les meurtres de routards américains et canadiens.

Sobhraj a été expulsé de la prison centrale de Katmandou dans un convoi de police fortement gardé vers le département de l’immigration, où il attendra que ses documents de voyage soient préparés.

La Cour suprême du pays a ordonné la libération de Sobhraj, qui a été condamné à la prison à vie au Népal, en raison de sa mauvaise santé, de son bon comportement et du fait qu’il a déjà purgé la majeure partie de sa peine. Les condamnations à perpétuité au Népal sont de 20 ans.

L’ordre stipulait également qu’il devait quitter le pays dans les 15 jours.

L’avocat de Sobhraj, Gopal Siwakoti Chitan, a déclaré aux journalistes que le service de l’immigration doit demander des documents de voyage à l’ambassade de France au Népal, ce qui pourrait prendre un certain temps. Les bureaux sont fermés le week-end pour les vacances de Noël.

Le document judiciaire indique qu’il a déjà purgé plus de 75% de sa peine, ce qui le rend éligible à la libération, et qu’il souffre d’une maladie cardiaque.

Le Français a admis dans le passé avoir tué plusieurs touristes occidentaux et aurait tué au moins 20 personnes en Afghanistan, en Inde, en Thaïlande, en Turquie, au Népal, en Iran et à Hong Kong dans les années 1970. Cependant, sa condamnation en 2004 au Népal a été la première fois qu’il a été reconnu coupable par un tribunal.

READ  Les candidats des «4 Terres» rendent un dernier hommage à Bertrand-Kamal

Sobhraj a été détenu pendant deux décennies dans la prison à sécurité maximale de Tihar à New Delhi, soupçonné de vol, mais a été expulsé sans inculpation vers la France en 1997. Il est réapparu en septembre 2003 à Katmandou.

Son surnom, The Serpent, vient de sa réputation de déguiseur et d’artiste de l’évasion.