Le grand jour approche. Le secrétaire d’État britannique à la Santé, Matt Hancock, a accueilli un “Moment historique”, tandis que la campagne de vaccination contre Covid-19 débutera mardi 8 décembre au Royaume-Uni.

Le Royaume-Uni, pays le plus touché en Europe par la pandémie avec plus de 61 000 morts, est le premier au monde à avoir autorisé le déploiement du vaccin développé par Pfizer et BioNTech. Ce sera également le premier pays occidental à lancer sa campagne de vaccination.

“Nous accordons la priorité aux plus vulnérables et aux plus de 80 ans, le personnel des maisons de retraite médicalisées” et le service de santé publique “il sera parmi les premiers à recevoir les vaccins”Matt Hancock a déclaré dimanche dans un communiqué.

Pour cela, des «hubs» sont installés dans 50 hôpitaux anglais, puis 1 000 centres de vaccination seront organisés, selon le ministère de la Santé. Le pays a commandé 40 millions de doses de ce vaccin, protégeant 20 millions de personnes, nécessitant deux injections. Un total de 800 000 doses sera initialement disponible au Royaume-Uni.

Selon certains journaux britanniques, la reine Elizabeth II, 94 ans, et son mari, le prince Philip, 99 ans, seront bientôt vaccinés. Les Mail du dimanche (article en anglais) déclare avoir l’intention de rendre ce moment public pour “encouragez autant de personnes que possible à se faire vacciner”, alors que les autorités craignent que les militants anti-vaccins sèment le doute dans la population.

Malgré la rapidité avec laquelle le régulateur britannique a approuvé le vaccin, son directeur général, June Raine, a répété dimanche sur la BBC que “les normes les plus élevées” international ont été appliqués.

READ  aucun traitement testé par l'OMS ne fonctionne