Lorsque les Qataris sont arrivés au PSG, de nombreux dirigeants européens ont critiqué le club parisien, devenu depuis l’ennemi numéro un des quelques grands clubs aux modèles économiques stables, comme le Bayern Munich. Mais aujourd’hui, et ce, quelques années après leur arrivée dans la capitale, ils commencent peu à peu à gagner le respect des autres. Longtemps ri de ses énormes dépenses et de ses défaites européennes inattendues, le Paris Saint-Germain, perdant en finale de Ligue des champions contre le Bayern, a gagné le respect de nombre de ses détracteurs. C’est en tout cas le cas du groupe bavarois et de son président du conseil d’administration, Karl-Heinz Rummenigge. Le chef munichois faisait confiance aux colonnes de la Figaro ce jeudi.

Suite à cette annonce

«Grâce aux investissements de son actionnaire et au travail de Nasser, le PSG joue aujourd’hui un rôle très important en Europe. C’est l’équipe de France qui brille et leur pays devrait être fier du PSG. Je sais qu’ils sont souvent critiqués pour l’aspect financier, leurs achats coûteux de joueurs. Mais tout cela a finalement été très utile pour la Ligue 1 et le football français. “, est confiant avant d’évoquer des ambitions parisiennes et un niveau de Ligue 1 qu’il juge meilleur que certains de ses détracteurs. «Je comprends parfaitement cette obsession, car aujourd’hui le PSG est l’un des meilleurs clubs du monde. Lorsque vous avez une équipe aussi talentueuse, vous avez forcément de grandes ambitions. Les battre en finale a été difficile pour nous. Paris peut aspirer à la finale et au titre chaque année. Je ne pense pas que la Ligue 1 soit aussi mauvaise et ennuyeuse que certains le diraient, au point d’éteindre la télé ou de ne pas aller au stade. Certes, il est difficile de trouver un concurrent aussi fort que Paris, mais il y a Marseille et Lyon. N’oublions pas que le football français dans son ensemble a une très bonne réputation à l’international “.

READ  un acheteur potentiel s'en va et explique pourquoi