Publié le:

Londres (AFP)

Le prince William britannique s’est joint au boycott des réseaux sociaux lancé vendredi par des clubs de football, des joueurs et des organismes sportifs dans le but de lutter contre les abus en ligne.

Plusieurs organisations de football, dont l’Association anglaise de football et la Premier League, ont révélé qu’elles ne publieraient pas sur leurs plateformes ce week-end et la campagne a explosé.

L’instance dirigeante du football européen, l’UEFA, surveille également la coupure de courant, qui durera de 14h00 GMT vendredi à 2259 GMT lundi.

Dans une déclaration publiée avant le début du boycott, la Premier League a déclaré que les entreprises de médias sociaux devaient faire plus pour éradiquer les abus en ligne.

Plusieurs joueurs de haut niveau, dont l’attaquant de Manchester United Marcus Rashford et l’arrière latéral de Chelsea Reece James, ont subi des abus raciaux ces derniers mois.

« La Premier League et nos clubs se tiennent aux côtés du football pour organiser ce boycott pour souligner le besoin urgent pour les entreprises de médias sociaux de faire plus pour éliminer la haine raciale », a déclaré le directeur exécutif de la Premier League Richard Masters.

Le prince William, président de l’Association anglaise de football, a soutenu la campagne.

« En tant que président de la FA, je me joins à toute la communauté du football pour boycotter les réseaux sociaux ce week-end », a-t-il tweeté.

En janvier, William a critiqué les abus racistes dans le football, les a qualifiés de « méprisables » et a déclaré que cela devrait cesser après que plusieurs joueurs noirs ont été attaqués en ligne.

READ  Gut-Behrami remporte la descente en tête du classement de la Coupe du monde | des sports

Vendredi, plusieurs joueurs ont publié des déclarations peu avant le début de la manifestation, tandis que les clubs de football ont changé leurs logos Twitter pour montrer leur soutien à la campagne.

– Augmentation des abus –

Plus tôt, Manchester United a déclaré que sa propre analyse avait montré que les abus en ligne ciblant leurs joueurs avaient augmenté de 350% depuis 2019.

« L’analyse a révélé que depuis septembre 2019, il y a eu une augmentation de 350% des abus dirigés contre les joueurs du club », a déclaré United dans un communiqué.

« En participant à ce boycott ce week-end, nous voulons, avec le reste du football anglais, faire la lumière sur la question », a déclaré le directeur général du groupe United, Richard Arnold.

Le club de Premier League a également déclaré qu’il avait banni six fans qui auraient abusé de l’attaquant sud-coréen de Tottenham Son Heung-min sur les réseaux sociaux.

Chelsea a déclaré qu’un abonné avait été interdit pour avoir publié des messages antisémites en ligne.

« Suite à la conclusion de la procédure judiciaire en février, le club a mené sa propre enquête sur l’affaire et a pris la décision d’expulser l’individu du Chelsea FC pour une période de 10 ans », indique un communiqué du club.

Un large éventail d’organisations sportives, telles que l’Angleterre de rugby, le cyclisme britannique, le Conseil de cricket d’Angleterre et du Pays de Galles et la Fédération internationale de tennis, soutiennent la panne.

La Formule 1 n’y participe pas, mais le champion du monde Lewis Hamilton a déclaré qu’il était prêt à se joindre au boycott le week-end du Grand Prix du Portugal.

READ  Strandja Memorial : Nandini entre dans la ronde des médailles ; Arundhati, Parveen en quartiers

Le patron de Wolverhampton, Nuno Espirito Santo, estime qu’il sera nécessaire de le répéter dans la quête du changement.

« Tout le monde sur les réseaux sociaux n’en abuse pas, vous devez garder l’équilibre et nous ne pouvons pas compromettre notre liberté, mais pour l’instant, je pense que c’est une bonne mesure », a-t-il déclaré.

« Devrons-nous le répéter? Il faudra probablement du temps pour que les gens reçoivent le bon message. »