23 novembre (Reuters) – Le premier parc éolien offshore à échelle commerciale de France a été entièrement mis en ligne mercredi, ajoutant 480 mégawatts de capacité au réseau alors que l’Europe peine à sécuriser son approvisionnement en électricité après l’invasion de l’Ukraine par la Russie. .

Le parc éolien de Saint-Nazaire, situé entre 12 et 20 km au large de la côte ouest de la France, est composé de 80 turbines et fournira une énergie propre pour alimenter l’équivalent de 400 000 foyers par an, soit 20 % de la consommation électrique de la région de Loire Atlantique.

Le projet est détenu conjointement par EDF Renewables et EIH Sarl, une filiale du canadien Enbridge Inc. (ENB.TO)et RPC Investissements.

Enbridge, basée à Calgary, mieux connue pour son réseau de pipelines nord-américain, tente de développer son portefeuille d’énergies renouvelables et est partenaire de trois autres projets éoliens français actuellement en construction, dont un pilote de parc éolien flottant.

Le directeur général d’Enbridge, Al Monaco, a déclaré que les énergies renouvelables constituaient un élément important de la stratégie globale de l’entreprise et que l’Europe représentait environ 100 gigawatts d’opportunités pour de nouveaux projets en raison de la forte demande d’énergie propre.

« L’Europe reste un objectif très important pour nous et le restera pendant un certain temps », a déclaré Monaco à Reuters dans une interview.

Le chantier de Saint-Nazaire a duré 10 ans. En septembre, le président français Emmanuel Macron s’est rendu sur le site et s’est engagé à réduire les formalités administratives pour réduire de moitié le temps nécessaire à la France pour mettre en ligne des projets renouvelables. Lire la suite

READ  Taxe sur l'essence: augmentation du sans plomb 95-E10, la plus vendue en France, annoncée

La France vise à produire un tiers de son énergie à partir de sources renouvelables d’ici 2030 et au début de cette année. Macron a déclaré qu’il souhaitait que la France compte une cinquantaine de parcs éoliens offshore d’ici 2050.

« Ce projet a contribué ces 10 dernières années à construire la filière éolienne offshore en France et a mobilisé un nombre important d’emplois pendant la construction et maintenant en phase d’exploitation », a déclaré Bruno Bensasson, directeur général d’EDF Renouvelables dans un communiqué. déclaration.

Une centaine de personnes continueront à travailler sur le site pour exploiter et entretenir le parc éolien.

Reportage de Nia Williams en Colombie-Britannique; Edité par Cynthia Osterman et Chris Reese

Nos normes : Les principes de confiance de Thomson Reuters.