Les mesures d’infrastructure du lac de Zoug Est ont été achevées avec succès après 20 mois de construction, grâce à une bonne planification des Emch + Berger avec Allplan

Jusqu’à récemment, les mesures d’infrastructure au lac de Zoug Est constituaient le chantier le plus long de Suisse. Depuis lors, le projet de 15 km de long a été achevé avec succès après 20 mois de construction. Non seulement la fermeture totale, qui était nécessaire pour des raisons économiques et de protection de l’environnement, a été levée, mais l’une des voies d’accès importantes au tunnel du Saint-Gothard a également été achevée.

Le fait que cela puisse être fait en douceur et livré à temps malgré le coronavirus est dû au travail d’Emch + Berger. La firme d’ingénierie a été mandatée par le Chemins de fer fédéraux suisses (CFF) pour effectuer la planification, la gestion globale du projet et la gestion de la construction. La planification était basée sur un modèle BIM chez Allplan Engineering.

Agrandissement et rénovation à double voie d’ouvrages d’art.

Le projet se compose de quatre sous-projets, dont la pièce maîtresse était une extension à double voie de 1,7 km de la voie nord de la gare de Walchwil. Les pentes, qui comprenaient des pentes allant jusqu’à 35 degrés, se sont avérées être un défi particulier en termes de logistique, de géologie et de planification des structures de support.

Les autres sous-projets comprenaient l’entretien des ouvrages d’art, des routes, des tunnels et des ouvrages de protection contre les risques naturels.

Dans la section ouverte d’environ 12 km entre Zoug et Arth Goldau, environ 90 ouvrages d’art ont été rénovés ou remplacés par de nouveaux et la voie, y compris le système ferroviaire, a été entièrement rénovée. Sur les huit tunnels, un a dû être pratiquement reconstruit pour s’élargir à deux voies.

READ  Fraser Forster a appelé l'équipe d'Angleterre pour remplacer Sam Johnstone avant les matchs de la Suisse et de la Côte d'Ivoire

Les profils des autres tunnels à voie unique ont également été élargis pour permettre le passage des trains à deux étages, pour lesquels les planchers des structures en pierre naturelle vieilles de 120 ans ont dû être abaissés et les voûtes soutenues. Cela montre la complexité du projet de construction et les exigences qu’il impose aux bureaux d’études qui le conçoivent et aux entreprises qui le réalisent. En moyenne, six ingénieurs et cinq concepteurs de l’équipe d’ingénierie ont participé au projet à grande échelle.

À l’automne 2018, la planification a dû s’intensifier à nouveau dans un court délai lorsque la construction a commencé, après avoir été retardée de plusieurs années.

Designer Robin Tschuppert et ingénieur civil Manuel Sigrist, Emch + Berger WSB AG, Cham / Suisse

« C’est alors que nous avons dû unir nos forces et nous concentrer sur ce qui était absolument nécessaire. Pour cette raison, j’étais reconnaissant pour une équipe bien coordonnée, le soutien d’un autre bureau du groupe Emch + Berger et la fiabilité du logiciel Allplan », se souvient Manuel Sigrist, ingénieur civil chez Emch + Berger.

Pour répéter les détails, tels que les joints de pont ou les paquets de fuite de mur de soutènement, des dessins schématiques ont été produits et expédiés. Cela signifiait que les nombreux schémas d’agencement généraux pouvaient être dérivés des modèles 3D avec peu d’effort.

Image de drone de la nouvelle double piste Walchwil © Emch + Berger

Par exemple, le designer Robin Tschuppert a modélisé en 3D toutes les structures de confinement de la section à double voie. « Dans le cadre de ce processus, j’ai également utilisé les outils de génie civil et de construction de ponts d’Allplan comme support », explique-t-il.

READ  Charlie Dalin s'approche de Yannick Bestaven à la tête du Vendée Globe

Le Modèle 3D Allplan il a été particulièrement utile pour les portails du nouveau tunnel à deux voies de Büel : les données du modèle ont été transmises à l’entreprise de coffrage via l’interface IFC. La machine à commande numérique découpe ensuite les éléments définis avec une précision millimétrique.

Les points d’implantation de chaque élément de coffrage pourraient également être extraits du modèle et placés de manière efficace et précise dans la position correcte sur le chantier de construction. Pour le reste des ouvrages, les données du modèle ont été utilisées principalement pour la création de fosses d’excavation, l’enlèvement de surfaces rocheuses, le remplissage de remblais et en général pour le jalonnement de l’ensemble.

Pour Manuel Sigrist et Robin Tschuppert, la conclusion finale est claire : « Nous avons pu acquérir une précieuse expérience en modélisation 3D dans ce grand projet et savoir exactement ce que nous ferons différemment dans le prochain projet.

Pour plus d’informations, visitez: allplan.com/constructibilité

ALLPLAN GmbH

allplan.com

Veuillez noter qu’il s’agit d’un profil d’entreprise.