L’annonce de Pfizer selon laquelle son vaccin était «efficace à 90%» avait suscité une excitation inhabituelle sur les marchés financiers du monde entier. Un optimisme qui n’a pas échappé aux dirigeants du laboratoire, a déclaré à l’AFP ce mercredi 11 novembre. En effet, le PDG du géant Albert Bourla a vendu 5,6 millions de dollars d’actions ce lundi 9 novembre, selon un document déposé auprès des autorités boursières américaines.

Albert Bourla a vendu 132 508 titres au prix de 41,94 $ à Wall Street. La vice-présidente de Pfizer, Sally Susman, a fait de même, dans de plus petites proportions: 43 662 titres, pour 1,8 million de dollars. Suite à l’annonce de cette nouvelle charnière dans le cadre de la lutte contre Covid-19, la valeur de l’action Pfizer avait grimpé de plus de 7%, tandis que celle de BioNTech, la société allemande qui a co-développé le virus , avait décollé de 13,91%.

Une heureuse coïncidence? Question CNN, un porte-parole de la direction de Pfizer a assuré que ces opérations étaient déjà prévues dans un plan de désinvestissement périodique, établi par le chef du groupe lorsque le titre atteint un certain prix. En d’autres termes: lorsque le stock vole au-dessus d’un certain seuil, le stock se vend automatiquement. Cessions prévues dans le cadre de sa gestion financière personnelle, à partir d’août 2019 pour Albert Bourla et à partir de novembre 2019 pour Sally Susman.

READ  Une stupide BMW crache sur sa Tesla juste avant de provoquer un énorme accident