Les agents de santé ajustent le matériel médical dans l’unité de soins intensifs (USI) de l’hôpital privé Centre Cardiologique du Nord à Saint-Denis, près de Paris, au milieu de la pandémie de maladie à coronavirus (COVID-19) en France, le 4 mai 2021. REUTERS/Benoit Tessier

PARIS, 28 août (Reuters) – Le nombre de personnes hospitalisées dans les services de soins intensifs français à cause du COVID-19 a chuté samedi pour la première fois en neuf jours, passant de 11 à 2 259 au total.

Depuis le 21 juillet, le nombre de patients en réanimation n’avait cessé d’augmenter, à l’exception d’une petite baisse le 19 août. Cette période d’augmentation du nombre d’unités de soins intensifs a coïncidé avec une quatrième vague d’infections au COVID-19, selon le gouvernement français.

Les vaccins ont été appliqués dans toute la France, où le gouvernement a également mis en place un laissez-passer sanitaire ou une documentation officielle montrant qu’une personne a reçu le vaccin pour entrer dans les restaurants, bars, musées et sites sportifs.

Des milliers de personnes ont manifesté samedi en France contre le pass sanitaire pour le septième week-end consécutif, alors que la plupart des Français sont déjà vaccinés.

Reportage de Bertrand Boucey et Sarah White ; édité par David Evans

Nos normes : Les principes de confiance de Thomson Reuters.

READ  Blatter face à une troisième rencontre avec le procureur suisse