MOGADISHU, Somalie

Vendredi, les partenaires internationaux des États-Unis et de la Somalie ont exhorté le gouvernement fédéral et les dirigeants régionaux de la Somalie à résoudre les questions en suspens concernant les élections dans ce pays de la Corne de l’Afrique.

L’ambassade américaine à Mogadiscio, la capitale somalienne, a exhorté vendredi le président somalien Mohamed Abdullahi Mohamed et d’autres dirigeants somaliens, y compris Said Abdullahi Deni, Abdiaziz Laftagareen et Ali Guudlaawe, à résoudre les problèmes en suspens pour permettre la tenue d’élections pacifiques Les Somaliens le méritent.

Il ne devrait y avoir ni élections partielles ni processus parallèles, a ajouté le communiqué.

Les partenaires internationaux de la Somalie, dans une déclaration vendredi sur le blocage des élections en Somalie, ont appelé à la conduite d’un processus électoral unique convenu de manière pacifique, dans le respect de l’espace politique et de la liberté des médias, et garantissant un quota et des résultats pour les femmes de 30 ans. %. dans un résultat crédible et inclusif qui sert l’intérêt national.

Les partenaires internationaux comprennent la Mission de l’Union africaine en Somalie (AMISOM), la Belgique, le Canada, le Danemark, l’Égypte, l’Éthiopie, l’Union européenne, la France, l’Allemagne, l’Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD), l’Organisation pour la coopération islamique (OCI), l’Italie et l’Irlande. , La Norvège, la Suède, la Suisse, la Turquie, le Royaume-Uni, les États-Unis et l’ONU.

“La tenue d’élections crédibles et opportunes est un élément vital du partenariat entre la Somalie et la communauté internationale”, indique le communiqué.

Les partenaires internationaux ont exhorté tous les dirigeants somaliens à faire les compromis équitables nécessaires pour garantir des élections crédibles dans le pays.

READ  Premier équipage spatial privé à payer 55 millions de dollars chacun pour se rendre à la station

Ils ont également salué la nomination des équipes de mise en œuvre des élections à l’échelle de l’État pour le Jubaland et le Puntland, présentée jeudi au gouvernement central.

Les deux États ont critiqué les décisions précédentes du gouvernement fédéral sur les élections.

Le mandat du président Abdullahi Mohamed expirera le 8 février. Le pays a déjà manqué à deux reprises les délais des élections législatives.

Le site Internet de l’Agence Anadolu ne contient qu’une partie des actualités proposées aux abonnés sur le système de transmission de nouvelles AA (HAS), et sous forme de résumé. Contactez-nous pour les options d’abonnement.