TAIPEI (Taiwan News) — Le ministre taïwanais des Affaires étrangères, Joseph Wu (吳釗燮), a appelé la Suisse à montrer plus de soutien à Taïwan dans une récente interview avec le journal suisse Tages Anzeiger.


Dans le interview, publié le 17 décembre, Wu a critiqué l’acceptation par la Suisse de la politique dite « Une Chine » et l’acceptation par Berne des revendications de Pékin sur Taïwan. Wu a appelé la Suisse à reconsidérer sa politique envers Taïwan, car les deux pays partagent des valeurs similaires et devraient être des partenaires naturels.

« Taïwan et la Suisse partagent les mêmes valeurs de liberté et de démocratie, de protection des droits de l’homme et d’État de droit. Par conséquent, nous espérons que le gouvernement suisse soutiendra Taïwan lorsque notre pays sera menacé », a déclaré Wu, dans des propos traduits par infosuisse.

Wu a exprimé son espoir que la Suisse travaillerait avec Taïwan « de manière plus pratique » et permettrait aux dirigeants taïwanais de visiter le pays à titre officiel.


« Chaque pays a ses propres politiques et nous comprenons les limites pratiques de la politique étrangère de Taiwan. En même temps, Taïwan est une démocratie dynamique et économiquement forte », a déclaré Wu.


Ces dernières années, la Suisse a critiqué le bilan de la Chine en matière de droits humains. Le pays s’est ouvertement opposé à la mise en œuvre par la Chine de la loi sur la sécurité nationale de Hong Kong et au mépris de Pékin pour ses assurances antérieures de la politique « Un pays, deux systèmes ».

READ  L'assaisonnement suisse Maggi transcende les frontières culinaires


Berne a également dénoncé la politique de la Chine au Xinjiang et, en 2022, a appelé la Chine à fermer les camps de rééducation dans la région, où plus d’un million de Ouïghours de souche seraient emprisonnés.


Ces derniers mois, il y a eu une controverse en Suisse concernant les sanctions de l’Union européenne contre des responsables et des entreprises chinois pour des abus au Xinjiang. L’Assemblée fédérale à Berne a mis du temps à les mettre en œuvre, l’ambassadeur de Chine à Berne menaçant que « les relations sino-suisse en souffriront » si le pays va de l’avant avec des sanctions, a-t-il rapporté. infosuisse.


Dans l’interview, le ministre des Affaires étrangères de Taïwan a exhorté le pays à reconnaître les dangers posés par le Parti communiste chinois. « J’encouragerais la Suisse à être un peu plus neutre entre Taïwan et la Chine, au lieu de se battre aux côtés de la Chine », a déclaré Wu.


La Suisse a été l’un des premiers pays occidentaux à établir des relations diplomatiques avec la Chine. Les deux pays ont établi des liens officiels en 1950 et la Suisse a depuis accepté la politique « Une Chine » de Pékin.