Pour PTI

NEW DELHI : Le ministère des Finances a déclaré samedi que les dépôts des clients indiens dans les banques suisses avaient baissé depuis 2019, mais a déclaré qu’il demandait des précisions aux autorités suisses sur les faits pertinents ainsi que leur avis sur les raisons possibles des changements dans les fonds parqués par personnes physiques et morales en 2020.

Dans un communiqué, le ministère a indiqué que les dépôts avaient été réduits de moitié, mais n’a pas donné de chiffres.

Citant des données de la banque centrale suisse, la PTI a rapporté le 17 juin que les fonds déposés par des particuliers et des entreprises indiennes auprès de banques suisses, y compris par l’intermédiaire de succursales et d’autres institutions financières basées en Inde, ont atteint un sommet en 13 ans de 2 550 millions de francs suisses ( plus de Rs 20,7 milliards) en 2020 en raison d’une forte augmentation des avoirs via des titres et instruments similaires, bien que les dépôts de la clientèle aient baissé.

Dans sa déclaration, le ministère a déclaré que les chiffres “n’indiquent pas le montant d’argent noir prétendument très controversé détenu par des Indiens en Suisse. De plus, ces statistiques n’incluent pas l’argent que les Indiens, les NRI ou d’autres pourraient avoir dans les banques suisses. entités de pays tiers ».

Le ministère a noté que les dépôts des clients ont en fait diminué depuis la fin de 2019. Les fonds détenus par l’intermédiaire des fiduciaires ont également diminué de plus de moitié depuis la fin de 2019. “La plus forte augmentation concerne les “Autres montants dus par les clients”. Ce sont des obligations, des titres. et divers autres instruments financiers », a ajouté le ministère.

READ  Frappe contre Michel Zecler: les juges ordonnent la libération des policiers emprisonnés

Il a également énuméré les raisons qui auraient pu conduire à l’augmentation des dépôts, notamment l’augmentation des transactions commerciales des entreprises indiennes, l’augmentation des dépôts due à l’activité des succursales bancaires suisses implantées en Inde, et l’augmentation des transactions interbancaires entre les Suisses. et les banques indiennes. .

Par ailleurs, l’augmentation de capital d’une filiale d’une entreprise suisse en Inde et l’augmentation des passifs liés aux instruments financiers dérivés en circulation pourraient être les autres raisons possibles de cette augmentation des dépôts, a expliqué le ministère.

“Les autorités suisses ont été invitées à fournir les faits pertinents ainsi que leur avis sur les raisons possibles de l’augmentation/baisse…”, a ajouté le ministère. Depuis 2018, un échange automatique d’informations en matière fiscale entre la Suisse et l’Inde est en vigueur.

Dans ce cadre, des informations financières détaillées sur tous les résidents indiens ayant des comptes dans des institutions financières suisses depuis 2018 ont été fournies pour la première fois aux autorités fiscales indiennes en septembre 2019 et devraient faire l’objet d’un suivi chaque année.

Le ministère a déclaré qu’il y avait eu des échanges d’informations sur les comptes financiers concernant les résidents de chaque pays entre les deux pays en 2019 et 2020.

“Compte tenu du mécanisme juridique existant pour l’échange d’informations sur les comptes financiers (qui a un effet dissuasif important sur l’évasion fiscale par le biais d’avoirs non divulgués à l’étranger), il ne semble pas y avoir de possibilité significative que les dépôts dans les banques suisses qui soient hors de les revenus non déclarés des résidents indiens », a-t-il ajouté.

READ  La Suisse embourbée dans un différend sur les pesticides toxiques

Selon les données de la Banque nationale suisse (BNS), les fonds agrégés des clients indiens auprès des banques suisses s’élevaient à 899 millions de francs suisses (6 625 millions de roupies) fin 2019, et l’augmentation en 2020 inverse une tendance à la baisse. congé d’un an.

Le montant total de 2 554,7 millions de CHF (20 706 crore de Rs), décrit par la BNS comme le « total du passif » des banques suisses ou les « montants dus à » leurs clients indiens à la fin de 2020, comprenait 503,9 millions de CHF (plus de 4 000 crore de Rs ) dans les dépôts de la clientèle, 383 millions de CHF (plus de 3 100 crore de Rs) détenus par l’intermédiaire d’autres banques, 2 millions de CHF (crore de Rs 16,5) par le biais de fiduciaires ou de fiducies et la composante la plus élevée de 1 664,8 millions de CHF (presque 13 500 crore de Rs) comme autre les sommes dues aux clients sous forme d’obligations, de titres et de divers autres instruments financiers.

Alors que les fonds classés comme « dépôts sur compte client » ont en fait diminué de 550 millions de francs à la fin de 2019 et que les fonds via des fiduciaires ont également diminué de plus de moitié, passant de 7,4 millions de francs, les fonds dans d’autres banques ont considérablement augmenté, passant de 88 millions de francs au cours de cette période. .