Le milliardaire russe Alexei Mordashov a démissionné du conseil de surveillance du plus grand voyagiste du monde, TUI, après avoir été frappé par les sanctions de l’UE suite à l’invasion de l’Ukraine par Moscou.

Mordashov, l’un des principaux actionnaires de TUI, a démissionné « avec effet immédiat », a annoncé mercredi le groupe allemand dans un communiqué.

« L’objectif des sanctions de l’UE est d’empêcher M. Mordashov de céder ses parts dans TUI » et de « recevoir un bénéfice ou un profit sur son investissement », a indiqué la société.

L’UE a ajouté lundi Mordashov à sa liste de personnes à sanctionner en raison de ses liens étroits avec le président russe Vladimir Poutine en réponse à l’invasion russe de l’Ukraine. Les personnes concernées ont été touchées par le gel des avoirs et l’interdiction de voyager.

Mordashov, un magnat des métaux et l’un des hommes les plus riches de Russie, est actionnaire de TUI depuis environ 15 ans et détient une participation de 34% dans le groupe via sa société Unifirm Ltd.

Il a porté sa participation à plus d’un tiers pour la première fois l’année dernière à la suite d’une recapitalisation du groupe alors qu’il cherchait à se remettre des dommages infligés par la pandémie de Covid-19.

TUI a cherché mercredi à prendre ses distances avec les mesures prises contre Mordashov.

« Les sanctions de l’UE font référence à M. Mordashov en tant que personne, et non à TUI AG, dont il est actionnaire. En ce sens, ces sanctions contre l’actionnaire n’ont aucun impact sur la société dont il détient des actions », a-t-il déclaré.

Dans un communiqué publié lundi, Mordashov, qui est également un actionnaire majeur du groupe sidérurgique russe Severstal, a déclaré qu’il n’avait « absolument rien à voir avec la tension géopolitique actuelle qui surgit » et ne comprenait pas pourquoi l’UE lui avait imposé des sanctions. .

READ  Le nouveau rhum célèbre la connexion française du château de Killyleagh