La France, comme la majeure partie de l’Europe, a connu une augmentation des cas de coronavirus pendant l’hiver, alors que de nouvelles variantes se propagent à travers le continent. Aujourd’hui, le nombre de cas semble se stabiliser, en partie grâce au couvre-feu de 18 heures, mais il reste élevé. Jeudi, il y avait environ 21 063 nouveaux cas et 360 décès. Vendredi matin, la France avait enregistré près de 81 000 décès liés au virus.

Mais les variations du nombre de cas ont régulièrement accru l’opposition aux restrictions à la vie culturelle.

Les librairies françaises ont mené la charge, une poignée d’entre elles ayant refusé de fermer lorsque la fermeture a été ordonnée en octobre. Florence Kammermann, propriétaire du Autour d’un livre Le magasin de Cannes, qui est resté ouvert pendant plusieurs semaines malgré la commande, a déclaré lors d’un entretien téléphonique que la police s’était rendue quatre fois dans son entreprise et lui avait infligé une amende. Mais il n’a pas regretté sa décision, a-t-il déclaré.

Elle s’est complètement opposée au parti du Rassemblement national et à ses politiques, a-t-elle ajouté, mais a soutenu Aliot dans la réouverture des musées. Beaucoup en France se sont plaints que les règles de verrouillage du pays étaient illogiques, a-t-il ajouté, “mais ils n’ont pas le courage de le faire”.

Les théâtres français ont également organisé des manifestations contre sa fermeture forcée. En décembre, plusieurs endroits ils ont rouvert symboliquement leurs portes pour laisser les acteurs et les fans entrer dans leurs halls, bien qu’après l’action, ils se soient refermés.

READ  Le modèle de licence de contenu défectueux de Quibi finit par être une victoire pour Roku

Jean-François Chougnet, président du Musée des civilisations européennes et méditerranéennes, à Marseille, a déclaré dans un entretien téléphonique que les directeurs de musées français accepteraient volontiers toutes les conditions s’ils étaient autorisés à rouvrir leurs portes. «Dites-nous simplement», dit Chougnet. “Nous sommes ouverts à tout.”

Lundi, Roselyne Bachelot, la ministre française de la Culture, a organisé un appel Zoom avec les dirigeants de plusieurs musées, dont le Louvre, pour discuter de la manière dont ils pourraient rouvrir en toute sécurité. Il a déclaré aux participants que les musées seraient les premiers lieux culturels à rouvrir une fois le virus sous contrôle, a déclaré Emma Lavigne, présidente du Palais de Tokyo, qui était à l’appel.