Le visage d’Annette Leday s’éclaire lorsqu’elle évoque sa découverte de l’Inde, notamment de la danse et du Kathakali. Annette, interprète, chorégraphe et metteure en scène, revenait sans cesse en Inde pour apprendre et perfectionner ses compétences en tant que danseuse et actrice de Kathakali.

Plus de quatre décennies après ce premier voyage en Inde en 1975, le danseur-créographe écrit un livre, La danse contemporaine dans l’Inde moderne.

« En voyageant avec mes productions, j’ai rencontré des praticiens de la danse contemporaine indienne qui ont évolué et développé leur propre esthétique, fusionnant des techniques de danse avec des méthodes modernes de narration et de performance », a-t-il déclaré lors d’une conversation à l’Hotel Residency Tower à Thiruvananthapuram.

Il a constaté qu’avec les arts de la scène classiques immaculés, il y avait plusieurs praticiens de la danse contemporaine sur la scène indienne.

Cependant, Annette a découvert que si la danse classique et Bollywood étaient populaires en France, la danse contemporaine en Inde était assez inconnue pour beaucoup.

En 2010, Annette faisait des recherches sur le théâtre contemporain en Inde et traduisait en français des pièces de jeunes praticiens. Il a également rédigé un article sur la danse contemporaine dans un numéro spécial de théâtre public, magazine français de 2016, consacré à la scène de la danse contemporaine indienne. « Cela m’a encouragé à faire une étude plus approfondie de la danse contemporaine. Avec le soutien du Centre National de la Danse à Paris, j’ai voyagé en Inde en 2017 et 2019 », raconte-t-il.

Parlant du livre, le produit final de deux années de voyages, de recherches et de conversations, il dit que l’œuvre offre une vue panoramique de la danse contemporaine en Inde à travers les mots de ses praticiens.

Montrant les endroits qu’il avait visités sur une carte de l’Inde dans son livre, il note qu’il a visité 10 endroits en Inde pour rencontrer et documenter ses entretiens avec des danseurs contemporains de premier plan tels que Anita Ratnam, Malavika Sarukkai, Kumudini Lakhia, Mallika Sarabhai, Navtej Johar , Jayachandran Palazhi, etc.

Annette explique : « La regrettée Chandralekha a été l’une des pionnières de la danse contemporaine. Questionnant le dogme, la rigidité et la religiosité dans lesquels Bharatanatyam était souvent enfermé, elle a défié les styles de performance existants et s’est libérée pour créer sa propre chorégraphie combinant la forme d’art martial Kalaripayattu, ses idées féministes et de nouveaux thèmes avec La grammaire du mouvement Bharatanatyam ».

saluer les pionniers

Le livre bilingue d’Annette en anglais et en français rend hommage aux premiers pionniers tels que Uday Shankar, Mrinalini Sarabhai, Astad Deboo et Kumudini Lakhia, qui ont innové et créé des chorégraphies inspirées de la forme classique, mais qui sont sorties de son cadre artistique en en choisissant de nouvelles. des thèmes et des façons créatives de le présenter.

Danseuse-chorégraphe Annette Leday

Danseuse-chorégraphe Annette Leday | Crédit photo : Saraswathy Nagarajan

Son livre est un compte rendu prêt pour quiconque essaie de comprendre la plate-forme de la danse contemporaine qui englobe la politique, le féminisme et l’individualisme. Il présente des entretiens, des thèmes choisis par les danseurs, leurs processus de création, leur financement, ainsi que les organisations et les espaces qui soutiennent ces performances. De toutes les interviews, elle dit que celle qu’elle a eue avec le vétéran Kumudini a fait le pont entre deux époques, car elle appartenait à une génération supérieure de danseurs classiques qui avait donné à la danse indienne un nouveau langage scénique.

READ  Le producteur et "architecte" de Schitt's Creek, lauréat d'un Emmy, décède à 47 ans

L’amour du Kathakali
Annette est retournée en Inde en 1978 pour apprendre le bharatanatyam et le tamoul. Cependant, c’est le Kathakali qui a trouvé une place permanente dans son cœur. Il a déménagé au Kerala et est allé apprendre le Kathakali avec le regretté professeur Keezhpadam Kumaran Nair à Sadanam.
En 1989, il commence à créer ses propres productions qui marient la grammaire et la dynamique du Kathakali à de nouveaux thèmes et développent un langage moderne du mouvement. Il compte dix productions réalisées en Inde et en France.

« En Inde, on attend des artistes qu’ils perpétuent la tradition de leurs gourous et de leur tradition. Même alors, de nombreux artistes ont évolué et développé leurs propres productions. Ce faisant, ils ont dû remettre en question leur façon de penser et celle des personnes qui les entouraient. C’était une caractéristique commune que tous les danseurs à qui j’ai parlé ont mentionné en parlant de leur parcours créatif », dit-elle.

Annette a filmé avec diligence les interviews pour les documenter et toutes les interviews ont été publiées en ligne sur Narthaki.com. Par la suite, une vidéo avec Cyrille Larrieu a été réalisée pour documenter visuellement son studio de danse contemporaine. Elle déclare : « Le film nous emmène dans des lieux emblématiques de l’immense sous-continent, où le mouvement et la danse sont questionnés. On y découvre quelques visages engagés pour un renouveau des traditions et des artistes de la nouvelle génération ouverts sur le monde et ses techniques… »

Le confinement a retardé la production du livre mais pas la documentation. Publié par Goyal, le livre a été lancé le 5 janvier à l’Alliance française de Trivandrum (AFT) de la ville et le film a également été projeté.

READ  Les premières images d'Indiana Jones 5 sont enfin là !

Le film sera également projeté à l’AFT à Chennai et Bengaluru.