Le jeu vidéo en pleine crise virtuelle de lemploi

Ubisoft Bordeaux maintient ses effectifs malgré les vagues de licenciements dans l’industrie du jeu vidéo

Malgré les récentes suppressions de postes dans d’autres branches d’Ubisoft et les résultats financiers mitigés de l’entreprise, Ubisoft Bordeaux a annoncé qu’il n’envisageait pas de licenciements dans un avenir proche. Alors que l’industrie du jeu vidéo enregistre des profits records, elle est également confrontée à une série de licenciements, avec environ 10 500 pertes d’emploi recensées en 2023 à travers le monde.

Les studios français, dont Ubisoft, ont également été touchés par cette tendance, en enregistrant des licenciements dans leurs branches à l’étranger en raison de résultats décevants. Cette situation est en partie due aux cycles de développement des jeux vidéo, des consoles et des jeux-services, ainsi qu’à la pression des investisseurs extérieurs qui exigent un rendement élevé.

Des redondances entre certains postes ont également été observées suite à des concentrations et des fusions dans l’industrie du jeu vidéo. L’expert Olivier Mauco s’inquiète de la croissance du coût des jeux et de la prise de risque croissante dans le secteur, estimant que cela pourrait entraîner des licenciements plus graves à l’avenir.

Malgré ce climat de turbulences, Ubisoft Bordeaux se veut rassurant quant à la stabilité de ses effectifs, affirmant sa volonté de maintenir ses employés au sein de l’entreprise. Cette nouvelle est un rayon de soleil dans un secteur en pleine transformation, où l’avenir reste incertain pour de nombreux travailleurs.