Commentaire

Les Canadiens sont prêts à voyager. Depuis plus de deux ans, ils se sont volontairement conformés aux directives de la santé publique et ont fait ce qu’on leur demandait, même aux premiers jours où nous savions très peu de choses sur le coronavirus.

En fait, aujourd’hui, plus de 80 % des Canadiens sont vaccinés, le taux de vaccination le plus élevé parmi les pays du G7. Cependant, le gouvernement libéral est en queue de peloton lorsqu’il s’agit de supprimer les restrictions de voyage désuètes qui existent toujours. Lorsqu’on leur a demandé de fournir des preuves sur parce que ils refusent de lever ces mandats désormais punitifs, citant la « science » sans donner plus de détails. Apparemment, la science de Justin Trudeau est différente de celle du Royaume-Uni, de l’Italie, de la Suède, de la Suisse, du Danemark, de l’Allemagne et de nombreux autres pays qui ont levé leurs mandats de voyage.

Sans surprise, la plupart des députés de Trudeau conviennent qu’il est temps d’ouvrir les voyages, mais n’ont pas encore soutenu leurs convictions et voté en faveur des multiples motions que les conservateurs ont déposées au Parlement. Ceci malgré le fait que le député libéral de l’Ontario et médecin Marcus Powlowski ait fourni son opinion d’expert selon laquelle il est en effet temps de supprimer les mandats de vaccination et les restrictions inutiles pour les voyageurs canadiens.

Nous avons raté trop de moments importants au cours des 26 derniers mois. Les grands-parents n’ont pas rencontré de petits-enfants, les conjoints ont été séparés, les Canadiens ont été forcés de faire face à des problèmes de santé majeurs sans l’aide des membres de leur famille et des étapes importantes ont été franchies sans que leurs proches puissent célébrer ou pleurer ensemble.

READ  L'UE a passé des mois et des millions à demander l'avis des gens. Les écouterez-vous ? - POLITICIEN

Les retombées de ces restrictions ont été si importantes qu’Air Canada a été forcée d’annuler près de 10 % de ses vols au départ de l’aéroport international Pearson de Toronto au cours de la première semaine de juin. Il y a 360 vols, qui touchent des milliers de passagers de partout au Canada et du monde qui ont vu leurs plans de voyage modifiés en raison du refus de ce gouvernement d’éliminer les mandats. L’effet d’entraînement de ces annulations est difficile à quantifier, mais se fait sentir partout au Canada.

Au début de mars, j’ai demandé au gouvernement combien d’employés fédéraux avaient été forcés de quitter leur emploi en raison de l’obligation de vaccination, mais le ministre libéral a refusé de répondre. Puis, lorsque les retards sont devenus fréquents, les libéraux ont immédiatement blâmé les Canadiens qui avaient apparemment « oublié comment voyager correctement » pendant la COVID. Trois mois plus tard, nous sommes maintenant dans une position où l’ACSTA (Administration canadienne de la sécurité du transport aérien) a confirmé que les problèmes de dotation sont directement liés aux retards constatés au sol.

Dans une petite concession, le gouvernement a récemment annoncé qu’il suspendrait temporairement les tests COVID-19 à arrivée aléatoire jusqu’à la fin juin. Bien que ce soit une décision bienvenue, cela signifie que les tests reprendront le 1er juillet, une journée destinée à célébrer les libertés de cette nation. Quelle « science » dit aux libéraux que les tests COVID ne sont pas nécessaires jusqu’à 23h59 le 30 juin, mais à nouveau essentiels à partir de 00h01 le 1er juillet ?

READ  Des gares particulièrement chères pour les amateurs de café

Il s’agit simplement de la même gouvernance idéologique à laquelle les Canadiens se sont habitués depuis le gouvernement libéral-néo-démocrate de Trudeau.

En comparaison, les conservateurs sont le seul parti fédéral engagé à lever les mandats fédéraux restants et les restrictions de voyage, et nous continuerons de faire pression sur le gouvernement pour qu’il permette Tout le monde Canadiens le droit de reprendre leur vie.

La députée conservatrice Stephanie Kusie a soumis cet article depuis l’extérieur du pays, pendant un retard de 10 heures causé par des annulations de vols.

Les opinions exprimées dans cet article sont celles de l’auteur et ne reflètent pas nécessairement les opinions d’Epoch Times.

Suivre

La députée du Parti conservateur du Canada, Stephanie Kusie, a été ministre fantôme de l’opposition officielle pour les transports pendant une grande partie des fermetures de COVID-19 et est actuellement ministre fantôme de l’emploi, du développement de la main-d’œuvre et de l’inclusion des personnes handicapées.