Garbiñe Muguruza débutera la saison 2021 contre la Française Kristina Mladeonovic (27 ans et 50 du monde) au premier tour de l’Abu Dhabi WTA 500, qui débute mercredi Sans public et dans des sessions qui commenceront à 07h00 heure espagnole et qui peuvent être suivies sur DAZN et WTA TV. Ce sera le quatrième match de Garbiñe contre les Français, qui ces dernières années ont mieux réussi en double, aux côtés de la Hongroise Timea Babos (ensemble, ils ont remporté quatre tournois du Grand Chelem), qu’en simple. L’équilibre particulier favorise Mladenovic 2-1.

En route vers Muguruza, cinquième tête de série, le Biélorusse Sasnovich se qualifierait au deuxième tour, le Grec Sakkari au deuxième tour, l’Américain Kenin, la première tête de série, en quarts de finale et une autre Biélorusse, Sabalenka, en demi-finale avant une hypothétique finale contre la Svitolina ukrainienne, numéro deux de l’événement. Une boîte résistante, comme presque tout le monde lors d’une tournée WTA très régulière. «Je suis de retour et j’attends avec impatience toute l’excitation d’être dans un nouveau tournoi et une nouvelle saison. Je me sens motivé et heureux de faire partie de tout cela », a déclaré Muguruza lors d’une conférence de presse. «Je ne suis pas inquiet pour les temps, dans ce retour à la normalité dans le tennis, car tout le monde fait un excellent travail dans la start-up. Une grande attention est portée aux petits détails comme le séjour à l’hôtel et la formation avec les mêmes collègues, etc… », explique-t-il.

READ  Galtier coche toutes les cases, mais ...

Sara Sorribes et Paula Badosa, les deux autres Espagnoles déjà au tableau principal, affronteront l’Argentine Nadia Podoroska, l’une des grandes révélations de Roland Garros, et la Lettone Anastasija Sevastova. Podoroska, 23 ans et qui s’entraîne à Alicante (il y a rencontré il y a quelques années avec l’Australien Alex de Miñaur), n’a plus besoin de passer par les précédents après avoir grimpé de nombreuses positions dans le classement (de 131 à 47) grâce à sa belle performance à Paris , où elle a atteint les demi-finales et a été dépassée par la championne, la Polonaise de 19 ans Iga Swiatek. «Je n’ai pas d’objectif précis en termes de qualification pour la saison prochaine. Mon rêve est d’être numéro un », déclare Nadia, qui a partagé l’entraînement avec Muguruza et la Russe Daria Kasatkina lundi. Sorribes, Podoroska et Badosa sont du côté de Svitolina et de la tchèque Karolina Pliskova.

Dans l’aperçu, qui commence ce mardi, Irene Burillo et Andrea Lázaro s’affrontent. Les 23e et 308e Aragonais du monde affronteront la Française Amandine Hesse (27 et 201) et les 26 et 272 de Barcelone, avec la Tchèque Lucie Hradecka (35 et 495).