Le logo est affiché à l’extérieur d’un hypermarché Auchan à Moscou, Russie, le 9 juin 2021. REUTERS/Evgenia Novozhenina

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

25 mai (Reuters) – Le distributeur français Auchan ne prévoit pas de modifier sa stratégie en Russie ni la structure de ses opérations locales, a déclaré mercredi à Reuters la filiale russe de la société privée dans des commentaires par courrier électronique.

Auchan Russie a répondu à une demande de commentaires après qu’un rapport des médias locaux a suggéré qu’il pourrait céder le contrôle de ses opérations nationales à un tiers.

Auchan, qui compte environ 30 000 employés, 231 magasins et une activité en ligne en Russie, est un rare exemple d’entreprise occidentale qui continue d’opérer dans le pays après que Moscou a envoyé des milliers de soldats en Ukraine le 24 février.

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

Fin mars, Auchan a déclaré qu’il prévoyait de maintenir une présence en Russie, incitant l’Ukraine à appeler au boycott de la chaîne en tant que noms mondiaux allant de McDonald’s (MCD.N) à Renault (RENA.PA) et Nike (NKE).N) ils sont partis. le pays. Lire la suite

« La mission principale d’Auchan Retail Russie est de fournir à la population des produits de qualité à des prix abordables. Pour le moment, Auchan n’envisage aucun changement dans sa stratégie ni dans l’organisation de l’entreprise dans son ensemble », a déclaré Auchan Russie dans son communiqué. réponse par mail mercredi.

Avant le début du conflit en Ukraine, Auchan prévoyait de dépenser plus de 20 milliards de roubles (340 millions de dollars) pour développer des services numériques en Russie d’ici 2024 afin de stimuler les ventes en ligne face à la concurrence croissante de ses rivaux. Lire la suite

READ  Orange annoncerait la semaine prochaine un forfait data illimité à 80 € / mois incluant la 5G

(1 $ = 58,7500 roubles)

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

Informations de Reuters ; Edité par David Clarke

Nos normes : Les principes de confiance de Thomson Reuters.