Le Canada a deux langues officielles : l’anglais et le français. Mais les événements récents au Canada ont déclenché un nouveau débat sur la question de savoir si les francophones sont victimes de discrimination.

La plus grande compagnie ferroviaire du Canada, le CN, a son siège social à Montréal. La ville se trouve dans la province de Québec, où 95 % de la population parle français. Cependant, aucun des récents candidats du CN pour son répertoire d’entreprise n’est de langue maternelle française. Après l’indignation du public, la société a déclaré qu’elle prévoyait de rechercher un membre francophone du conseil d’administration dans les mois à venir.

La question de savoir si les chefs d’entreprise canadiens devraient être bilingue en français et en anglais a commencé à recevoir des soins en novembre dernier. L’attention est venue après les commentaires du président d’Air Canada, Michael Rousseau. Rousseau disait qu’il n’avait pas le temps d’apprendre le français. Le chef de la compagnie aérienne s’est par la suite publiquement excusé pour ce qu’il avait dit.

La loi canadienne exige que les entreprises d’État telles que le CN et Air Canada offrent des services en anglais et en français. Il en va de même pour des endroits comme les aéroports et les ministères.

Le premier ministre canadien Justin Trudeau est bilingue. Il a dit cette semaine qu’il était préoccupé par le manque de francophones au conseil d’administration du CN.

« Les Canadiens francophones de tout le pays devraient être perçus reflété dans notre principal pays établissementsdit Trudeau.

DOSSIER – Le Premier ministre canadien Justin Trudeau s’exprime lors d’une conférence de presse à Ottawa, Canada, le 12 janvier 2022. (Photo de Dave Chan / AFP)

Des 37 millions d’habitants du Canada, seulement 8 millions parlent français. La constitution canadienne de 1982 protège officiellement la langue française comme langue officielle. Mais les événements récents ont rappelé aux gens la lutte continue pour soutenir la langue.

Un récent sondage d’opinion publique a révélé que plus de 90 % des Canadiens appuient le bilinguisme comme faisant partie de la culture canadienne. Cependant, seulement 20 % de la population peut parler français et anglais.

Stéphane Beaulac est professeur de droit et co-directeur de l’Observatoire national de Linguistique Droits. Il a dit que par le passé, appuyer l’usage du français signifiait être en faveur de la séparation du Québec du Canada. Le Québec est une province majoritairement francophone du Canada.

« Les choses ont changé aujourd’hui », a déclaré Beaulac, « donc les gens sont plus audacieux pour défi la domination De l’anglais. »

Certains Canadiens ont critiqué la décision de Trudeau l’an dernier de ne pas élire un francophone au poste de gouverneur général du Canada. Le poste sert de représentant officiel de la reine Elizabeth II dans le pays. Au lieu de cela, Trudeau a nommé un Indigène Canadienne, Mary Simon, au poste. Elle est originaire du Nunavik dans le nord du Québec. Elle parle anglais et un inuits langue, mais pas le français.

DOSSIER – Mary Simon assiste à une conférence de presse où elle est annoncée comme la prochaine gouverneure générale du Canada à Gatineau, Québec, Canada, le 6 juillet 2021. (REUTERS)

DOSSIER – Mary Simon assiste à une conférence de presse où elle est annoncée comme la prochaine gouverneure générale du Canada à Gatineau, Québec, Canada, le 6 juillet 2021. (REUTERS)

Ce bureau du premier ministre a aussi récemment fait l’objet de critiques de la part du commissaire aux langues officielles du Canada. La critique est venue parce que le bureau du premier ministre n’a pas le français Sous-titre dans toutes les vidéos de sa page de médias sociaux.

Stéphanie Chouinard est professeure de science politique au Collège militaire royal du Canada. Elle a dit : « Tout le monde devrait pouvoir être servi à son privilégié langue puisque peu de Canadiens sont vraiment bilingues.

Je suis Jill Robbins.

L’Agence France-Presse a rapporté cette histoire. Faith Pirlo l’a adapté pour VOA Learning English.

_______________________________________________________________________

mots dans cette histoire

bilingue adj. capable de parler et de comprendre deux langues

refléter v. montrer ou faire connaître (quelque chose)

établissements – Nord une organisation établie

linguistique adj. De ou relatif au langage.

audacieux – adj. courageux ou courageux

défi Nord. une tâche ou un problème difficile ; quelque chose de difficile à faire

domination Nord. pleine puissance et contrôle

Indigène – adj. produit, vivant ou existant dans un certain lieu ou environnement

inuits Nord. un groupe indigène de personnes qui vivent près de l’Arctique au Canada, en Alaska et au Groenland.

Sous-titre Nord. mots qui apparaissent à l’écran pendant un film, une vidéo ou une émission de télévision et qui sont des traductions de ce que disent les acteurs

privilégié – adj. comme quelqu’un ou quelque chose d’autre que quelqu’un ou quelque chose d’autre

Que pensez-vous de l’utilisation de la langue française dans le gouvernement canadien et les entreprises? Écrivez-nous dans la section commentaires.

READ  Des chercheurs du DST suivent l'impact du changement climatique dans le pays