Publié le:

Genève (AFP) – Le prolifique cinéaste suisse Alain Tanner, considéré comme un pionnier de la nouvelle vague cinématographique suisse, est décédé dimanche à l’âge de 92 ans, a annoncé sa fondation.

« Alain Tanner a été l’un des phares du cinéma suisse », a déclaré sa fondation dans un communiqué publié en concertation avec sa famille.

Tanner était un réalisateur de renommée internationale avec plus de deux douzaines de films à son actif, commençant sa carrière à la fin des années 1950.

Contemporain de la nouvelle vague française, il est crédité d’avoir aidé à lancer la petite nouvelle vague suisse dans les années 1970, avec ses collègues Miche Soutter, Claude Goretta, Jean-Louis Roy et Jean-Jacques Lagrange.

Son « Groupe des 5 » a suscité un renouveau dans le cinéma suisse qui reflète l’esprit anticonformiste de l’époque.

Le premier long métrage de Tanner, « Charles, mort ou vif », sorti en 1969, marque le début du cinéma engagé en Suisse.

Ce film, qui raconte l’histoire d’un homme d’affaires qui décide d’abandonner la vie capitaliste conventionnelle pour adopter une existence marginale en marge de la société alors que les manifestations étudiantes se poursuivent, a remporté le premier prix au festival du film de Locarono.

Parmi ses films les plus connus figurent « Jonas, qui aura 25 ans en l’an 2000 », de 1976 et « Light Years Away », qui remporte le Grand Prix du Festival de Cannes en 1981.

Sur le site Web de sa fondation, il est cité comme disant qu’il s’est senti chanceux d’être né quand il est né.

READ  Chrishell Stause confirme sa relation avec le chanteur G Flip

« Sur 50 ans, durant la seconde moitié du siècle dernier, celle que j’ai vécue a été probablement la plus attractive pour le cinéma, avec la remise en question des styles anciens, la rupture avec les anciennes structures et l’arrivée de la modernité », a déclaré.