Rugby Union – Internationaux de juin – Nouvelle-Zélande contre la France – Stade Westpac, Wellington, Nouvelle-Zélande – 16 juin 2018 – Sam Cane de Nouvelle-Zélande s’exécute avec le ballon. REUTERS / Ross Setford / Photo d’archive

MELBOURNE, 15 octobre (Reuters) – Le capitaine néo-zélandais Sam Cane devrait disputer son premier test de la saison lorsque les All Blacks affronteront les États-Unis à Washington, DC la semaine prochaine, a déclaré l’entraîneur Ian Foster.

Cane est hors du jeu depuis mars avec une déchirure du muscle pectoral et d’autres complications, mais est revenu pour participer à un match provincial la semaine dernière en Nouvelle-Zélande.

Foster a déclaré que Cane était prêt à se qualifier pour le match contre les Eagles le 23 octobre à Washington, avec le talonneur Dane Coles, qui a subi une tension au mollet en juillet.

« Nous avons déjà souligné que pour des joueurs comme Sam Cane et Dane, qui sont absents depuis un certain temps avec des blessures, ce sera un match idéal pour qu’ils y retournent », a déclaré Foster aux journalistes vendredi.

En l’absence de Cane, Sam Whitelock, Brodie Retallick et Ardie Savea ont mené l’équipe dans sa campagne victorieuse du championnat de rugby.

Après Washington, les All Blacks se rendent en Grande-Bretagne pour affronter le Pays de Galles le 30 octobre avant de terminer la saison avec des tests en novembre contre l’Italie, l’Irlande et la France.

Foster a déclaré qu’il chercherait à utiliser des joueurs qui ont été utilisés avec parcimonie lors du récent championnat de rugby contre les Eagles.

« Nous mettrons des gars qui ont eu un temps de jeu limité dans le jeu américain, et il y a quelques positions où nous mettrons des gars qui ont de bonnes chances de percer dans l’équipe nationale galloise. » . il a dit.

READ  Olmo sauve l'Espagne en qualifications pour la Coupe du monde

« Nous l’utilisons de plusieurs manières : pour donner du temps de jeu et développer leur expérience, mais aussi pour réchauffer certains domaines de notre jeu dont nous pensons avoir besoin pour continuer à grandir et à rechercher des options plus larges. »

Reportage de Ian Ransom; Edité par Peter Rutherford

Nos normes : Les principes de confiance de Thomson Reuters.