Le Canada est entré dans l’histoire en route vers le match pour la médaille d’or à Pékin. (Photo de Bruce Bennett/Getty Images)

Les vibrations sont immaculées avant la finale olympique.

Le Canada a établi un record avec une autre explosion offensive lundi après-midi lors de la première demi-finale des Jeux olympiques d’hiver de 2022 à Pékin, battant la Suisse 10-3. Marie-Philip Poulin a marqué deux fois, et Blayre Turnbull, Jamie Lee Rattray, Erin Ambrose et Emma Maltais ont été parmi les buteurs notables alors que le Canada est devenu l’équipe la plus marquante à un seul Jeux olympiques avec un autre total à deux chiffres.

Toujours invaincu, le Canada affrontera le vainqueur de la deuxième demi-finale de lundi entre les États-Unis et la Finlande.

Voici les détails de la victoire :

Avec un jeu à perdre

Dirigée par sans doute le plus grand joueur de hockey olympique de l’histoire, Poulin, et peut-être le talent de la prochaine génération dans le jeu, Sarah Fillier, l’équipe olympique canadienne de 2022 est maintenant la plus productive de l’histoire du tournoi olympique – et il reste encore un match laissé sur le calendrier.

Avec 54 buts en six matchs après la deuxième raclée des Suisses, le Canada a battu son propre record de buts en un seul Jeux à domicile en 2010 à Vancouver.

Il convient de noter que le Canada n’a touché la glace que cinq fois au total aux Jeux olympiques de Vancouver, marquant 48 buts lors de ces Jeux. Hayley Wickenheiser et Jayna Hefford, futures membres du Temple de la renommée du hockey, ont ouvert la voie alors que le Canada a marqué en moyenne 9,6 buts par match à Vancouver, contre neuf jusqu’à présent à Pékin.

READ  Le Rwanda va imposer des taxes sur le visionnage de Netflix

Un tandem en devenir

La ligne arrière canadienne a encore quelque chose à prouver contre les Américains dans ce qui devrait être une revanche du match pour la médaille d’or de 2018 (et de nombreux matchs pour la médaille d’or auparavant). Mis à part les vétérans Jocelyne Larocque et Renata Fast, le Canada semblait vulnérable d’un point de vue défensif dans la bataille clé de la phase de groupes alors que les vagues de pression américaine donnaient des crises à de nombreuses défenseures recrues.

Claire Thompson et Erin Ambrose faisaient partie de celles qui avaient du mal. Et bien que cela soit particulièrement pertinent avec le match revanche qui se profile probablement, prenons un moment pour reconnaître à quel point la paire médiane du Canada a été dominante, surtout offensivement, dans le tournoi.

Thompson et Ambrose ont été les catalyseurs du Canada dans son explosion offensive en première période contre la Suisse. Les deux ont inscrit des buts tandis que Thompson a ajouté cette impressionnante préparation pour Turnbull alors que le Canada a frappé cinq fois en l’espace de plus de trois minutes pour se forger une avance qui ne serait pas menacée.

Thompson est le meilleur buteur parmi les défenseurs de la compétition, ayant maintenant contribué deux buts et 11 points au total, tandis que les quatre buts d’Ambrose mènent ses contemporains. Bien que ce ne soit pas le plus important contre les Américains, la deuxième paire défensive du Canada doit rayonner de confiance à l’étape la plus importante du tournoi.

READ  "Nous avons mis trop de temps, mais nous allons le résoudre", déclare Laurent Ruquier après le premier

Injuste

La grande nouvelle avant le match revanche suisse a été le retour de Melodie Daoust. Joueur le plus utile aux Jeux olympiques d’hiver de 2018 en Corée du Sud et au dernier championnat du monde, Daoust s’est avéré être un élément essentiel pour les Canadiens et était absent depuis la dernière rencontre avec la Suisse après s’être blessé à l’épaule.

Malheureusement, le retour de Daoust s’est fait au détriment de l’un des meilleurs artistes canadiens à ce jour, Jamie Lee Rattray. Le 13e attaquant entrant dans le tournoi, qui est à nouveau sans domicile dans l’alignement, a été limité à seulement une minute et 36 secondes en première période. Cependant, cela ne l’a pas empêchée d’inscrire son cinquième but du tournoi.

C’est une situation difficile pour Rattray, qui ajoute clairement de la valeur en tant que l’un des meilleurs joueurs offensifs du Canada. Le problème est qu’il n’y a vraiment aucune faiblesse à aucun autre endroit de l’alignement, ou du moins une qui puisse être identifiée pendant que les Canadiens battent des talents moindres. Les lignes de score sont saturées et les six du bas cliquent.

Pour cette raison, il est probable que le troisième meilleur buteur du tournoi devra attendre une opportunité lors de la finale olympique.

Fixé dans l’objectif ?

Après de solides performances des deux gardiens jusqu’ici dans le tournoi, le Canada ne pouvait pas vraiment se tromper avec sa sélection contre la Suisse. La décision du personnel d’entraîneurs indiquerait cependant probablement quel gardien de but serait appelé dans le match pour la médaille d’or avec son choix pour la demi-finale.

READ  Foot PSG - PSG: Neymar fait un cadeau à Nabilla, quel ballon!

Finalement, le feu vert est allé à Ann-Renee Desbiens après qu’Emerance Maschmeyer ait mené le Canada dans la phase à élimination directe du tournoi avec un départ – et un jeu blanc – contre la Suède.

Ce n’était pas la meilleure performance de Desbiens lundi. Elle a accordé trois buts sur 13 tirs, faisant suite à son brillant effort contre les États-Unis en ronde préliminaire avec sa pire performance du tournoi.

Ce qui s’est passé face aux États-Unis est finalement plus important que les buts encaissés par Desbiens dans un match rapidement hors de portée.

Vous pourriez vous demander, cependant, si Maschmeyer aurait fait ses preuves tout de même si on lui avait donné les mêmes opportunités.

Plus de Yahoo Sports