L’Autriche a levé son « verrouillage des non vaccinés », la Suisse se prépare pour une réouverture « turbo » et AllemagneLe ministre des Finances a exigé une date de fin pour les restrictions de Covid alors que de plus en plus de pays se préparent à assouplir les contrôles pandémiques.

Il suit le Pays-Bas, Danemark, Belgique et La France, quien la semaine dernière a commencé à prendre des mesures pour revenir à un semblant de vie normale, le gouvernement danois déclarant que Covid-19 « ne devrait plus être classé comme une maladie socialement critique » après le 31 janvier.

Bien que les infections, provoquées par la variante hautement transmissible d’Omicron, atteignent toujours des niveaux record, les données continuent de montrer que les admissions à l’hôpital et aux soins intensifs n’augmentent pas en fonction des cas.

L’AutricheLe chancelier, Karl Nehammer, a déclaré qu’à partir de samedi prochain, les magasins et les restaurants pourraient rester ouverts jusqu’à minuit et que le nombre maximum de personnes pouvant participer aux événements passerait de 25 à 50.

Le pays est également devenu cette semaine le premier État membre de l’UE à rendre la vaccination légalement obligatoire pour les adultes en vertu d’une loi rendant ceux qui refusent le vaccin passibles de 3 600 € à partir de la mi-mars, après une phase d’introduction.

L’annonce de Nehammer est intervenue alors que l’Autriche a levé un verrouillage qui – bien que difficile à appliquer – a en principe interdit à ceux qui n’ont pas été piégés de quitter leur domicile, sauf pour des raisons essentielles depuis le 15 novembre.

READ  NIK SIMON'S EARN LINE: les clubs de Premier League imposent une révision de la période de repos de 10 semaines pour les stars des Lions

Les restrictions de mouvement pour les personnes non vaccinées ont été levées lundi, bien qu’il leur soit toujours interdit de manger dans les restaurants ou d’acheter des articles non essentiels dans le cadre des efforts du gouvernement pour augmenter le taux de vaccination le plus bas d’Europe occidentale.

Les règles dites «2G» interdisant à ceux qui n’ont pas été vaccinés ou récupérés du virus des magasins non essentiels prendront fin le 12 février, les restaurants et les attractions touristiques étant également ouverts à ceux qui n’ont qu’un test négatif récent une semaine plus tard.

De nouvelles infections quotidiennes à coronavirus ont augmenté en Autriche, mais la pression sur les hôpitaux s’est atténuée et la vague devrait atteindre un pic vers le 7 février, a déclaré la directrice de la santé publique, Katharina Reich.

Dans la Suisse, pendant ce temps, les experts qui ont étudié les taux d’infection suisses et allemands ont déclaré qu’Omicron était nettement plus infectieux, mais apparemment moins grave, que la variante Delta et était « peu susceptible de provoquer un nombre record d’admissions en USI ».

La découverte fait suite à un appel la semaine dernière d’une alliance d’entreprises suisses et de partis de droite pour assouplir les restrictions – y compris les règles de travail à domicile et un laissez-passer Covid nécessaire pour entrer dans les lieux publics intérieurs tels que les restaurants, les cinémas et les gymnases – que le groupe a qualifié de « disproportionnés ». » et causant « d’énormes souffrances » aux entreprises.

Alors que l’on estime que jusqu’à 40% des entreprises suisses connaissent des pénuries de personnel en raison des règles de quarantaine, le ministre suisse de la Santé, Alain Berset, a appelé à la levée des restrictions restantes à partir du 16 février, affirmant qu’il souhaitait une réouverture « turbo » de l’économie. .

READ  La France accueille le nouveau président de la Nouvelle-Calédonie avant le vote final d'indépendance du territoire

AllemagneLe ministre des Finances d’Omicron, Christian Lindner, a également déclaré que le gouvernement devrait jeter les bases d’un retour à la normale en douceur, arguant que même si le pic de la vague Omicron peut encore être dans plusieurs semaines, les affaires nécessitaient un « horizon de planification ».

Les données du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies ont suggéré lundi que le pays, qui enregistre un nombre record d’infections, n’avait pas atteint son objectif de vacciner 80% de la population avant la fin janvier.

Lundi, 75,8% des Allemands avaient reçu au moins une dose vaccinale d’un vaccin contre le Covid-19, plaçant le pays derrière d’autres grands pays européens dont l’Italie, la France et l’Espagne. Les députés allemands devraient voter le mois prochain pour rendre les vaccinations obligatoires.

L’Organisation mondiale de la santé a déclaré qu’il est « plausible » que la variante Omicron, qui semble provoquer des symptômes moins graves chez les personnes entièrement vaccinées, puisse signaler la transition de la pandémie vers une phase plus « gérable » et une éventuelle fin de partie, mais a averti que la situation reste imprévisible. .