L’Australien Jai Hindley remporte la cinquième étape du Tour de France 2023 et prend le maillot jaune en tant que leader du classement général

Par Glenn Moore pour l’Australian Associated Press

23:05 05 juil. 2023, mise à jour 23:12 05 juil. 2023

  • Hindley s’est échappé dans les Pyrénées pour remporter la victoire
  • Cette victoire fait de lui le principal prétendant au titre.
  • Aussie a passé un bon moment juste avant de commencer à grimper

L’Australien Jai Hindley a déclaré qu’il était “sans voix” après qu’une superbe victoire d’étape du Tour de France lui a valu le maillot jaune de leader.

Faisant ses débuts dans la plus grande course cycliste, le cycliste de Perth s’est frayé un chemin à travers les Pyrénées pour remporter la cinquième étape.

“C’est vraiment incroyable et je suis sans voix”, a déclaré Hindley. “Les gars à la radio criaient … Je voulais juste avoir le plus de temps possible et remporter la victoire.”

“Je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre, c’est ma première tournée, c’est difficile de venir ici avec une si grande ambition (de la gagner), mais je veux être compétitif et avoir du succès et oui, je viens de gagner une étape du Tour de France.’

Ajoutant à sa joie, la présence de ses parents, que le joueur de 27 ans a vu sur la route avant de lancer sa dernière pause en solo.

La superbe victoire d’étape du joueur de 27 ans fait de lui l’un des favoris pour remporter le titre du Tour de France. Il compte désormais 47 secondes d’avance sur le champion en titre Jonas Vingaard.

“Dans le Soudet, j’ai commencé à penser à gagner une étape. À la fin de la montée, j’ai aussi vu mes parents, ce qui était vraiment spécial et émouvant”, a déclaré Hindley.

“Quand j’ai attaqué, tout était très rapide, je savais que j’avais une bonne chance, mais je n’ai commencé à vraiment croire qu’à la dernière ligne droite.

En remportant mercredi la marche en montagne de 162,4 km de Pau à Laruns pour prendre la tête du Britannique Adam Yates, Hindley s’est imposé comme un concurrent majeur.

Le vainqueur du Giro d’Italia l’an dernier mène désormais le champion en titre Jonas Vingaard, qui a terminé cinquième de l’étape à 47 secondes de Hindley.

Vingegaard a laissé derrière lui le double vainqueur Tadej Pogacar dans la montée finale, accélérant à environ deux kilomètres du sommet.

C’était trop rapide dans la montée. J’ai essayé de m’accrocher au sommet, mais il était très, très fort. Quelle attaque”, a déclaré Pogacar à propos de l’explosion tardive de Vingaard.

‘Il n’y a rien que tu puisses faire quand quelqu’un est plus fort que toi comme ça.’

Pogacar, qui est à une minute et 40 secondes de Hindley, est désormais sixième avec l’ancien leader Yates à quelques secondes d’avance en cinquième.

L’Australien a vécu un moment d’émotion lorsqu’il a vu ses parents d’un côté du terrain juste avant d’entamer son ascension à travers les Pyrénées
Un Hindley surpassé est resté sans voix après sa victoire choc sur la cinquième étape

La première bataille royale en montagne du Tour a illuminé la course alors que Hindley entame une première échappée de 36 hommes avec des équipes rivales faisant pression sur l’équipe des Emirats Arabes Unis de Pogacar pour combler l’écart dans ce qui est devenu une bataille tactique fascinante.

Ils ont eu du mal à le faire car la pause a été ramenée à quatre minutes au col de Soudet à mi-parcours de l’étape.

Bien que l’avance s’effondrerait plus tard, le pilote BORA-Hansgrohe Hindley s’est détaché de ses coéquipiers d’échappée dans la montée finale du Col de Marie Blanque pour remporter une importante victoire.

Je ne peux pas le croire. J’ai été assez surpris de me retrouver dans ce groupe”, a ajouté Hindley.

“Je viens de m’y glisser. Je m’amusais, puis j’ai regardé en arrière et il n’y avait pas de groupe derrière, alors j’ai pensé: “Je suppose que nous allons faire une course de vélo.”

“L’écart s’est creusé au début et j’essayais juste d’avoir un peu d’amorti avec les gars du GC (classement général), puis j’ai commencé à penser à la victoire d’étape.”

La sixième étape de jeudi est une autre course de montagne de 144,9 km entre Tarbes et Cauterets, avec des montées difficiles jusqu’au Col d’Aspin et au Col du Tourmalet.