Publié le: Modifié:

Sydney (AFP)

L’Australie dépose une plainte officielle auprès de l’Organisation mondiale du commerce concernant l’imposition par la Chine de droits antidumping sur les exportations de vin australien, a annoncé samedi le gouvernement.

La décision fait suite à “une vaste consultation avec les producteurs de vin australiens”, a-t-il déclaré dans un communiqué, ajoutant que “l’Australie reste ouverte à s’engager directement avec la Chine pour résoudre ce problème”.

Cette décision est le dernier incident d’une escalade commerciale et d’une impasse diplomatique entre l’Australie et son plus grand partenaire commercial, et fait suite aux avertissements du Premier ministre Scott Morrison selon lesquels son gouvernement répondra aux pays qui tentent d’utiliser la « coercition économique » contre elle.

Cette décision est également intervenue quelques jours seulement après un sommet du groupe des économies avancées du G7 qui a fait écho à l’appel de l’Australie à une position plus dure contre les pratiques commerciales de la Chine et à une position plus ferme à l’échelle mondiale.

Morrison a assisté au sommet dans le cadre d’une formule G7 plus qui a également attiré des dirigeants de Corée du Sud, d’Afrique du Sud et d’Inde.

Pékin a imposé des sanctions économiques sévères sur une variété de produits australiens ces derniers mois, y compris des tarifs ou des perturbations dans divers secteurs de l’agriculture, du charbon, du vin et du tourisme.

Beaucoup à Canberra pensent que les mesures sont une punition pour avoir rejeté les opérations d’influence de Pékin en Australie, rejeté les investissements chinois dans des zones sensibles et appelé publiquement à une enquête sur les origines de la pandémie de coronavirus.

READ  Pourquoi l'aliya de la France, de l'Argentine et du Chili a augmenté au premier semestre 2021 - Israel news

L’Australie a déjà amené Pékin à l’OMC au sujet de ses tarifs sur l’orge australienne.