L’Australie s’est retirée de sa série ODI contre l’Afghanistan aux Émirats arabes unis après que les talibans aient imposé de nouvelles restrictions aux droits des femmes et des filles.

La série de trois matchs devait avoir lieu en mars, mais Cricket Australia a annoncé jeudi qu’elle avait décidé de se retirer de la série après une « consultation approfondie » avec les parties prenantes, dont le gouvernement australien.

L’Australie et l’Afghanistan devaient jouer trois ODI dans le cadre de la Super League de l’ICC, où les huit meilleures équipes se qualifient automatiquement pour la Coupe du monde des plus de 50 ans, qui se déroulera en Inde plus tard cette année.

« Cette décision fait suite à l’annonce récente par les talibans de nouvelles restrictions sur les possibilités d’éducation et d’emploi des femmes et des filles et sur leur capacité à accéder aux parcs et aux gymnases », a déclaré Cricket Australia dans un communiqué.

« CA s’engage à soutenir la croissance du jeu pour les femmes et les hommes dans le monde, y compris en Afghanistan, et continuera de collaborer avec l’Afghanistan Cricket Board en prévision de meilleures conditions pour les femmes et les filles dans le pays.

« Nous remercions le gouvernement australien pour son soutien à ce sujet. »

Naveen-ul-Haq, qui a joué sept sélections pour l’Afghanistan, a critiqué la décision de Cricket Australia et a annoncé qu’il ne jouerait pas dans la Big Bash League.

Écrivant sur Twitter, le lanceur rapide a déclaré: « Il est temps de dire que je ne serai pas dans une grande fête après cela jusqu’à ce qu’ils arrêtent ces décisions enfantines. C’est ainsi qu’ils ont fait le test unique maintenant ODI quand un pays traverse tellement de choses en au lieu d’être solidaire, vous voulez enlever la seule raison du bonheur ».

READ  Panique en Chine : Pékin admet les cas de « Delta New Wave » comme trois zones à haut risque identifiées | Monde | informations

Les équipes devaient se rencontrer en novembre 2021 lors d’un match test, mais le match a été reporté après la prise du pouvoir par les talibans en août.

L’Afghanistan a continué à apparaître dans les événements de la CPI depuis la prise de contrôle des talibans et a affronté l’Australie lors de la Coupe du monde T20 l’année dernière, perdant par quatre points.

Les talibans sont au pouvoir en Afghanistan depuis le retrait des troupes occidentales du pays en 2021 et les droits des femmes et des filles se sont progressivement érodés.

L’Afghanistan reste le seul pays membre à part entière de la CPI sans équipe féminine et, en décembre, une interdiction pour les étudiantes de fréquenter l’université a été annoncée.

Photo:
Les équipes se sont récemment rencontrées à Adélaïde lors de la Coupe du monde T20

La décision est intervenue près de 10 mois après que les filles ont été bannies du lycée en mars, ainsi que des parcs et des gymnases.

Le capitaine du T20 afghan, Rashid Khan, a récemment critiqué l’interdiction de l’éducation et a demandé qu’elle soit annulée.

Dans un post sur Instagram, elle a écrit : « Aujourd’hui, nous sommes solidaires avec nos sœurs et filles #Afghanistan en exigeant que la décision sur l’interdiction du lycée pour les filles et l’interdiction de l’université pour les femmes soit annulée. Chaque jour d’éducation gaspillée est un journée ». gâché l’avenir du pays. #LetAfghanGirlsLearn »

Une lettre, confirmée par un porte-parole du ministère de l’Enseignement supérieur, a ordonné aux universités publiques et privées afghanes de suspendre l’accès aux étudiantes jusqu’à nouvel ordre conformément à une décision du cabinet.

READ  Effets secondaires du vaccin Covid: maux de dos, gonflement ou taches sur la peau parmi les symptômes à détecter

L’annonce a été largement condamnée par les pays du monde entier au milieu des inquiétudes croissantes au sein de la communauté internationale, qui n’a pas officiellement reconnu l’administration de facto.

Le directeur général de l’ICC, Geoff Allardice, a déclaré que le manque d’engagement de l’Afghanistan envers le cricket féminin est une préoccupation pour l’instance dirigeante mondiale du sport et que la question sera discutée lors de sa prochaine réunion du conseil d’administration.

« Notre conseil surveille les progrès depuis le changement de régime. Il est préoccupant qu’aucun progrès ne soit réalisé en Afghanistan et c’est quelque chose que notre conseil d’administration examinera lors de sa prochaine réunion en mars. À notre connaissance, il n’y a aucune activité pour le moment », a-t-il déclaré.