Répartie sur cinq jours (du 1er au 5 février), l’ATP Cup aura du mal en 2021 à ressembler à la précédente (et première édition) organisée depuis près de quinze jours. Malgré le coronavirus et la quarantaine australienne, cette compétition continuera à se dérouler à Melbourne en même temps que deux autres ATP 250 (organisées du 31 janvier au 6 février).

Car tout le monde semble se soucier de cette compétition, à la fois Tennis Australia (impliqué dans le projet) pour le respect des contrats et les joueurs pour les revenus qu’elle génère. Même si en 2021, le prix en espèces sera de 7,5 millions de dollars (6,1 millions d’euros) -la moitié de l’édition précédente-, sous réserve d’une éventuelle réduction supplémentaire de 40% en fonction du calibre du public.

Gain maximum de 500 points

Douze équipes participeront, avec quatre groupes de trois, chacune des équipes gagnantes rejoindra les demi-finales. Les équipes sélectionnées seront basées sur leur classement n ° 1, donnant à la France l’opportunité de participer grâce à Gaël Monfils, n ° 11 mondial (l’Australie a obtenu un wild card). Les joueurs inscrits à l’un des deux 250 tournois ne pourront pas participer à la Coupe ATP.

Si Novak Djokovic (vainqueur avec la Serbie) avait obtenu 675 points en janvier dans une compétition qui avait joyeusement distribué ces points ATP, les règles seront différentes cette fois. Aucun joueur ne peut gagner plus de 500 points, sur la base d’une échelle calculée en fonction du classement de l’adversaire et du temps de la compétition, entre 220 points pour une victoire contre un Top 10 en finale et 15 contre un joueur classé plus loin de la 250e place en phase de groupes.

READ  Ugo Humbert rompt avec Milos Raonic en quart de finale du Rolex Paris Masters