L’astronaute Thomas Pesquet deviendra le premier Français à être le commandant de la Station spatiale internationale, mais il a un autre rôle: celui de représenter la cuisine française dans l’espace.

Pesquet, qui partira le 22 avril pour une mission de six mois, s’est associé au chef étoilé Thierry Marx, qui a créé pour lui quatre plats français avec l’aide du chimiste Raphaël Haumont.

Le couple a travaillé avec Pesquet lors de sa précédente mission dans l’espace en 2016/17.

M. Haumont a dit La connexion qu’ils ont reçu de bons commentaires et sont «ravis de participer à nouveau».

“C’est un défi en termes de cuisine, de science, de compétences techniques”, a-t-il déclaré, ajoutant que M. Pesquet avait rencontré M. Marx avant 2016 car ils sont tous deux impliqués dans le judo.

Le couple a créé quatre plats à partager pour les astronautes: une tarte aux pommes de terre de Roscoff et aux truffes à l’oignon, du bœuf mijoté à la sauce aux champignons, une tarte aux amandes aux poires caramélisées et un plat de tomates cerises lyophilisées.

L’un des nouveaux repas de l’espace

Haumont a déclaré que l’objectif était «la convivialité et le plaisir. Place Thomas dans le rôle d’ambassadeur de la cuisine française, pour montrer les saveurs aux autres.

«Les autres astronautes apporteront avec eux des aliments que Thomas n’a peut-être jamais goûtés, il y aura donc un véritable échange culinaire.

“Il montre l’héritage du pays et ouvre l’esprit des gens à la cuisine française.”

Haumont a déclaré qu’il y avait trois défis dans la préparation des aliments.

La nutrition d’abord: les repas doivent être très équilibrés en termes de matières grasses, fibres et glucides et contenir très peu de sucre.

Deuxièmement, ils devaient s’assurer qu’aucune bactérie nocive ne pénétrait dans les aliments.

Troisièmement, ils devaient s’assurer que les repas ne produisaient pas de miettes car, en raison de l’apesanteur, ils pourraient finir par obstruer l’équipement. Haumont a dit qu’il pensait qu’ils avaient réussi.

“Peut-être que je ne suis pas très objectif, mais je pense que les aliments sont délicieux”, a-t-il déclaré.

Il a ajouté qu’un autre facteur est qu’en apesanteur, les astronautes peuvent légèrement perdre leur sens du goût.

«Nous remplissons donc vraiment les assiettes de saveurs. Ils sont peut-être trop forts sur Terre, mais ils seront très bons dans l’espace », a déclaré Haumont.

Pesquet sera accompagné dans sa mission par Akihiko Hoshide du Japon et Shane Kimbrough et Megan McArthur des États-Unis.

Histoires liées

Le vin français revient d’un an dans l’espace

Dordogne: rochers et cratères sur Mars nommés d’après des villages français

READ  La Géorgie ne verra que peu d'impact de l'ouragan Laura