Science

Laredoan se rend en France pour étudier à l’Université internationale de l’espace

LAREDO, Texas. (KGNS) – Un natif de Laredo prouve que les rêves deviennent réalité, même s’ils sont hors de ce monde.

Dans quelques jours, Victoria Rendon se rendra en France pour fréquenter l’Université internationale de l’espace.

« J’ai toujours eu une passion pour l’espace depuis que je suis petit. Je ne savais pas exactement ce que je voulais faire dans le domaine spatial, mais j’ai toujours su que la passion était là au fond de moi. »

Ce qui a commencé comme un rêve d’enfance est devenu réalité pour Victoria Rendon, 29 ans.

Le diplômé de TAMIU a récemment été accepté à l’Université internationale de l’espace à Strasbourg, en France, une école bien connue avec quelques anciens élèves vedettes.

« Il y a des astronautes vraiment célèbres qui ont obtenu leur diplôme universitaire, l’un d’entre eux est Jessica Mier, qui a terminé la première sortie dans l’espace féminine. »

Avant d’obtenir son diplôme de TAMIU, Rendon a pris une pause de six ans et a travaillé pendant cette période dans diverses cliniques de santé de la ville.

Elle nous a dit qu’elle craignait que sa brève interruption de ses études ne semble pas attrayante pour l’école, mais elle n’a pas laissé ces craintes l’arrêter.

« Je suis de Laredo ici, je n’ai pas le background qu’ils recherchent forcément, mais je dis, vous savez, j’ai fait du mieux que j’ai pu dans mon entretien, mais il va sans dire que j’ai vérifié mes e-mails le lendemain matin , et j’ai eu la lettre d’acceptation. J’étais extatique ! Je pense que j’ai couru hors de ma chambre et j’ai dit : ‘Papa, ils ont accepté, je ne peux pas y croire.’

READ  Nécrologie de William Taylor (2021) - Radford, Virginie

En tant qu’amoureux de l’espace et de la médecine, Rendon dit que l’objectif est de devenir un jour médecin en aérospatiale.

« Les astronautes travaillent là-bas. Vous êtes dans le laboratoire de recherche, et vous savez, vous faites des recherches sur le corps humain dans l’environnement de microgravité. »

En tant que femme hispanique de la ville porte d’entrée, elle encourage les autres à toujours suivre sa passion.

« Je sais que le monde devient un endroit difficile pour suivre nos rêves, nous devons nous inquiéter de mettre de la nourriture sur la table, de nous inquiéter du toit au-dessus de nos têtes, mais je veux toujours que le monde sache qu’il est normal de rêver et que ce n’est pas grave à voir. après ces rêves. « 

La preuve vivante qu’aucun rêve n’est trop grand à réaliser.

Rendon se rendra en France le 27 août et se lancera dans son voyage universitaire de deux ans.

Si vous souhaitez en savoir plus sur elle ou même faire un don, vous pouvez cliquer ici.

Copyright 2021 KGNS. Tous les droits sont réservés.

Post Comment