Un aéroport pour Riyad et une nouvelle compagnie aérienne : les plans d’expansion économique de l’Arabie saoudite ne comportent pas de demi-mesures.
Crédit d’image: Photo

Riyad : L’Arabie saoudite envisage de construire un nouvel aéroport à Riyad, une installation qui servirait de base à une nouvelle compagnie aérienne que le fonds souverain du royaume envisage de lancer car il indique une forte augmentation des arrivées de touristes.

Le fonds de 430 milliards de dollars a déclaré plus tôt cette année qu’il prévoyait d’investir dans l’aviation pour aider à saisir le boom du tourisme envisagé par le prince héritier Mohammed Bin Salman. La nouvelle compagnie aérienne desservirait les touristes et les voyageurs d’affaires, tandis que la compagnie aérienne actuelle Saudia se concentrerait sur le tourisme religieux depuis sa base de Djeddah.

Le Fonds d’investissement public étudie également l’idée d’investir des milliards dans un nouvel aéroport international à Riyad. La taille de l’installation et le calendrier de sa construction n’ont pas été établis et le PIF peut décider de ne pas aller de l’avant avec ces plans.

Un porte-parole du fonds a refusé de commenter les projets d’un nouvel aéroport à Riyad. Il a évoqué les engagements antérieurs d’investir dans le secteur et d’étudier la création d’une nouvelle société pour « soutenir les aspirations du secteur aéronautique au niveau local et régional ».

Plus vite pour atteindre vos objectifs touristiques

Le projet, encore aux premiers stades de développement, ferait avancer l’objectif de l’Arabie saoudite d’attirer 100 millions de touristes par an d’ici 2030, soit une multiplication par six par rapport à 2019.

La société publique Saudia est la plus grande compagnie aérienne du pays, avec 144 jets comprenant une combinaison de jets à fuselage étroit et à fuselage large d’Airbus SE et de Boeing Co, selon son site Internet. Lors du pèlerinage religieux annuel du Haj, il déploie des avions configurés avec des zones de prière pour accueillir les visiteurs se rendant à La Mecque, desservis par l’aéroport international King Abdulaziz de Djeddah.

Les autres compagnies aériennes du pays incluent la compagnie aérienne à bas prix Flyadeal, détenue par Saudia, et Flynas, détenue par Kingdom Holding Co. du prince Alwaleed Bin Talal Al Saud, l’aéroport international King Khalid de Riyad desservait plus de 28,5 millions de passagers par an avant la pandémie, selon son site internet.

Futur vainqueur

Le plan de transformation économique du prince héritier a identifié le pèlerinage islamique comme une source clé de revenus non pétroliers. Les autorités veulent attirer 30 millions de voyageurs religieux par an d’ici 2030. Le tourisme religieux, qui comprend également des pèlerinages à La Mecque tout au long de l’année, a généré plus de 20 milliards de dollars en 2018. appelé Neom devrait coûter 500 milliards de dollars.

L’Arabie saoudite n’a pas encore rouvert aux touristes. Il a décidé d’autoriser uniquement les ressortissants et résidents à assister au Haj, qui tombe le mois prochain, pour la deuxième année consécutive afin de contenir la propagation du coronavirus et de ses variantes.

READ  La France autorise certaines fermes à étouffer les troupeaux d'oiseaux pour arrêter la grippe aviaire