Près d’un an s’était écoulé depuis le jour où Jonas Vingaard avait terminé deuxième au classement général du Tour du Pays Basque derrière son coéquipier Primož Roglič, et même les plus fervents observateurs du cyclisme se demandaient : Jonas qui ?

C’était un peu injuste, car le Danois avait fait ce que tous les grimpeurs essayaient mais ne réussissaient pas à faire et avait battu Tadej Pogačar dans une finale élevée sur le circuit des Émirats arabes unis six semaines plus tôt, et avant d’atteindre le nord de l’Espagne, il avait remporté deux victoires d’étape et le général en le Coppi et Bartali. Mais, malgré tout, l’homme Jumbo-Visma était un nom relativement nouveau pour les fans de cyclisme.