À un peu plus d’un mois du coup d’envoi du tournoi en Nouvelle-Zélande le 8 octobre, les deux équipes les plus dominantes d’Europe ont remporté de grosses victoires lors du dernier tour des matchs de préparation.

L’élan est fermement derrière pré-Coupe du monde de rugby 2021 favoris Angleterre après avoir prolongé leur séquence de victoires à 24 tests, un record pour les matches impliquant des équipes membres à part entière de World Rugby, avec une victoire 52-14 sur les États-Unis devant une autre foule à cinq chiffres à Sandy Park à Exeter.

10 907 fans se sont rendus samedi pour regarder aux côtés de Simon Middleton pour montrer pourquoi ils sont si excités de balayer la Nouvelle-Zélande et d’être couronnés champions du monde pour la troisième fois, après avoir soulevé le trophée en 1994 et 2014.

Jess Breach, Claudia MacDonald et Amy Cokayne ont chacune marqué deux fois, Natasha Hunt et Ellie Kildunne ont également atterri.

À un moment donné, les Red Roses menaient 45-0, mais les cartons jaunes en quelques minutes à Shaunagh Brown et Helena Rowland au milieu du quatrième quart ont ralenti la progression et permis aux Eagles féminines de marquer deux essais de consolation.

Prop Hope Rogers a maintenu son taux prolifique d’essais ces derniers temps avec le premier avant que l’équipe de Rob Cain ne reçoive une pénalité pour essai tardif.

READ  Apple publie un indice de réparabilité pour les acheteurs en France

Le deuxième match de préparation de l’Angleterre pour la Coupe du monde de rugby 2021 aura lieu contre le Pays de Galles à Bristol le 14 septembre et l’entraîneur-chef Simon Middleton annoncera son équipe de 32 joueurs six jours plus tard.

Les Red Roses sont dans le groupe C de la RWC 2021, avec des matches contre la France, l’Afrique du Sud et les Fidji à venir.

Le match d’Exeter a été le dernier coup sûr des États-Unis avant de prendre place aux côtés du Canada, de l’Italie et du Japon dans le groupe B et est intervenu après une victoire 21-17 contre l’Écosse la semaine précédente.

« Nous avons toujours su que le score final pourrait ne pas être en notre faveur, mais il y a eu beaucoup de petits succès tout au long du match – au moment de la mêlée et de l’alignement, je pense qu’ils ont vu la croissance et le travail que nous avons mis dans le dernières semaines au camp, a déclaré la capitaine des Women’s Eagles, Kate Zachary.

Une histoire de deux mi-temps pour la France

Pendant ce temps, le record de la France contre l’Italie à domicile s’est poursuivi à Nice avec Les Bleues qui ont remporté une victoire 21-0 au Stade des Arboras.

Tous les points des hôtes sont venus dans la première demi-heure grâce à trois essais transformés de Laure Sansus, Céline Ferer et Annaëlle Deshayes

C’était la 11e défaite consécutive de l’Italie dans le match et la sixième fois en huit visites en France que les Bleues les gardaient sans but.

READ  Aperçu : Danemark vs. France - prédiction, nouvelles de l'équipe, compositions

Aucun des résultats du week-end n’a eu d’impact sur le Classement World Rugby Féminin propulsé par Capgemini car l’Angleterre et la France devaient battre des adversaires de rang inférieur avant même que l’avantage du terrain ne soit pris en compte.

Ainsi, avec seulement trois tests de préparation avant le grand départ à Auckland le 8 octobre (l’Écosse affronte l’Espagne et la Nouvelle-Zélande affrontent le Japon des deux côtés de la rencontre de l’Angleterre contre le Pays de Galles), les Red Roses se dirigeront probablement vers la Coupe du monde de rugby. 2021 avec une avance non négligeable en tête du classement.

C’était une autre histoire avant le tournoi de 2017, remporté par la Nouvelle-Zélande après une brillante victoire 41-32 contre l’Angleterre en finale à Belfast, alors que moins d’un demi-point séparait les Red Roses de leurs rivales.

La course historique actuelle de l’Angleterre, qui remonte à une défaite contre les Black Ferns en juillet 2019, a aidé les Red Roses à mettre de l’eau claire entre eux et le peloton de chasse à l’approche de la dernière édition du tournoi.

Dans l’état actuel des choses, l’Angleterre a une avance de 7,20 points sur la Nouvelle-Zélande, championne du monde en titre, et la France a encore 1,66 points de retard.

L’Angleterre est numéro un du classement avec 96,78 points, soit 4,32 points de plus qu’à un mois de la RWC 2017, tandis que la Nouvelle-Zélande est cette fois inférieure de 2,41 points.