GRAMMEL’Allemagne s’apprête à prendre le contrôle de l’unité Gazprom qui contrôle la plus grande installation de stockage de gaz du pays pour protéger l’approvisionnement en gaz.

Le ministre de l’Economie, Robert Habeck, a déclaré que le régulateur de l’énergie dirigerait Gazprom Germania jusqu’au 30 septembre.

Cette décision permettra à l’Allemagne d’exploiter une installation de stockage de Gazprom en Basse-Saxe. L’unité Astora dans la ville de Rehden est considérée comme un pilier du système énergétique allemand.

Habeck a déclaré: « Le gouvernement fédéral fait ce qui est nécessaire pour assurer la sécurité de l’approvisionnement en Allemagne. Cela signifie également que nous ne permettons pas que les infrastructures énergétiques en Allemagne soient soumises à des décisions arbitraires du Kremlin. »

Gazprom a déclaré vendredi dernier qu’il ne possédait plus sa filiale en Allemagne, mais la société n’a pas divulgué la nouvelle structure de propriété.

Habeck a déclaré que la transaction violait le droit commercial allemand car elle avait été réalisée sans l’approbation du gouvernement.

Gazprom Germania possède un certain nombre de filiales basées en Europe, dont la branche commerciale basée à Londres Gazprom Marketing & Trading.

La Grande-Bretagne et ses alliés ont intensifié leurs plans de retrait des approvisionnements en gaz russe après l’invasion de l’Ukraine.

La Grande-Bretagne a adhéré à l’embargo américain contre le pétrole russe et a déclaré qu’elle « explorait » des moyens de sortir du gaz russe.

Pendant ce temps, le chef de l’une des plus grandes sociétés énergétiques d’Europe a critiqué l’Union européenne pour avoir permis aux États membres de devenir dépendants du gaz russe.

READ  Brexit : Echapper à l'UE pour lancer une campagne de vaccination « liée » à la reprise économique du Royaume-Uni | Politique | informations

Francesco Starace, directeur général du géant italien de l’électricité et du gaz Enel, a déclaré que Bruxelles aurait dû prendre des mesures pour remédier à la « dépendance du bloc aux combustibles fossiles, c’est-à-dire au gaz, d’une manière meilleure et plus agressive ».