La proposition de la Commission européenne a suscité de vives critiques de la part de l’Allemagne, et son ministre de l’Environnement a qualifié le plan de « absolument faux ». La Commission maintient que le gaz naturel et l’énergie nucléaire sont un élément clé pour aider les pays à faible revenu à passer à une énergie plus propre, telle que l’énergie solaire et l’éolien offshore. La proposition de la Commission se lit comme suit : « Il est nécessaire de reconnaître que les secteurs du gaz fossile et de l’énergie nucléaire peuvent contribuer à la décarbonisation de l’économie de l’Union ».

La Commission maintient que le gaz naturel et l’énergie nucléaire sont un élément clé pour aider les pays à faible revenu à passer à une énergie plus propre, telle que l’énergie solaire et l’éolien offshore.

La taxonomie de l’UE pour les activités durables est un système de classification établi pour déterminer quels investissements sont durables sur le plan environnemental.

Ce système a été créé dans le sillage du Green Deal européen en juillet 2020 et a été conçu pour aider à prévenir le « green washing » entre les différents investissements.

Selon Reuters, le projet de proposition qualifierait les investissements dans les centrales nucléaires de verts si le projet dispose d’un plan, de fonds et d’un site pour éliminer en toute sécurité les déchets radioactifs.

Pour être considérées comme vertes, les nouvelles centrales nucléaires doivent obtenir des permis de construire d’ici 2045.

La Commission imposerait également des restrictions aux usines à gaz, notamment en maintenant une limite sur la quantité de dioxyde de carbone libérée par kilowattheure d’énergie produite.

READ  Les arbres lunaires sont des témoignages vivants des premiers voyages de l'humanité sur la Lune: où sont-ils maintenant?

Pendant un certain temps, la décision d’inclure l’énergie nucléaire sur cette liste a été controversée, plusieurs pays européens s’opposant avec véhémence à la classification de l’énergie nucléaire comme « verte ».

La France est en tête d’un groupe de douze pays qui soutiennent l’inclusion de l’énergie nucléaire dans une taxonomie verte.

La France est fortement dépendante de l’énergie nucléaire, produisant 70 % de son électricité. Cependant, il vise à réduire ce chiffre de moitié au cours des 15 prochaines années.

LIRE LA SUITE: VDL cède à Macron en tant qu’UE pour classer l’énergie nucléaire comme verte