BERLIN, 15 janvier / TASS /. L’Agence fédérale maritime et hydrographique (BSH) d’Allemagne a délivré un permis pour la construction du gazoduc Nord Stream 2 dans les eaux allemandes jusqu’à fin mai, a annoncé vendredi le régulateur dans un communiqué.

Nord Stream 2 AG, l’opérateur de construction, peut commencer à travailler immédiatement. Comme indiqué, il s’agit de travaux de pipeline dans la zone économique exclusive allemande. La longueur totale de la section est d’environ 30 km.

En particulier, l’opérateur avait besoin d’un nouveau permis car en décembre 2019, la société suisse Allseas a refusé de poser des canalisations en raison d’éventuelles sanctions des États-Unis.

Les navires de la société suisse avaient un permis de construire pendant les mois d’hiver, mais après le départ de la Suisse, Nord Stream 2 AG a dû passer à un autre type de navire, doté d’un système de positionnement d’ancre. Par exemple, le navire de pose de canalisations Fortuna est équipé de ce système. Par conséquent, un nouveau permis était nécessaire. En décembre, Fortuna a construit un gazoduc de 2,6 km dans la zone économique exclusive de l’Allemagne. Plus tard, il a été nécessaire de renouveler le permis.

Le projet Nord Stream 2 prévoit la construction de deux chaînes de canalisations d’une capacité totale de 55 milliards de mètres cubes par an depuis la côte de la Russie en passant par la mer Baltique jusqu’en Allemagne. À ce jour, plus de 2 300 km du gazoduc Nord Stream 2 (environ 2 460 km) ont été posés, soit 94% de la longueur totale du gazoduc. En plus de quelque 30 km dans les eaux allemandes, 120 km supplémentaires de gazoduc dans les eaux danoises restent à construire.

READ  La Cour d'appel considère que le compteur Linky n'est pas obligatoire, mais ne sanctionne pas Enedis