Les pays d’Europe de l’Est ont tendance à avoir plus de prisonniers que le reste du continent, et la Turquie a le taux d’incarcération le plus élevé parmi les Etats membres du Conseil de l’Europe, selon une étude de l’institution internationale.

Selon les statistiques criminelles annuelles du Conseil de l’Europe (ESPACE I) La Turquie a un taux d’incarcération de 357,2 prisonniers pour 100 000 habitants, suivie de près par la Russie (356,1). La Géorgie occupe la troisième place avec un taux de 263,8. La Lituanie, la République tchèque, la Pologne, la Slovaquie et l’Estonie sont les principaux prisonniers parmi les pays membres de l’UE.

Les pays nordiques sont à l’opposé du classement. Hors micro-États comme Monaco ou Saint-Marin, l’Islande a le taux d’incarcération le plus bas du continent (45 prisonniers pour 100 000 habitants). Des taux tout aussi bas sont observés en Finlande et en Norvège. Les Pays-Bas et l’Allemagne ont également un taux d’incarcération relativement faible, avec respectivement 58,5 et 76,2 détenus pour 100 000 habitants.

Les pays d’Europe occidentale sont plus proches du taux moyen européen de 103,2 détenus pour 100 000 habitants. La France compte 105,3 détenus pour 100 000, la Belgique 93,6, l’Italie 101,2, l’Espagne 123,3 et le Portugal 124,3.

Le taux global de population carcérale européenne est de 103,2 détenus pour 100000 habitants, poursuivant la tendance à la baisse depuis que le taux de population carcérale du continent a culminé en 2013.

La raison la plus courante d’être incarcéré dans une prison européenne est un crime lié à la drogue, suivi du vol et du meurtre (y compris la tentative). Quatre prisonniers européens sur dix sont des criminels violents. Il y a 30 524 prisonniers condamnés pour des infractions terroristes sur le continent, la grande majorité d’entre eux en Turquie (29 827), suivie par la France et l’Espagne.

READ  Un homme de l'Autorité palestinienne supplie ses amis Facebook de l'aider à trouver un lit à l'USI pour une maman atteinte de COVID-19